fbpx

L’avantage I-CAR

Autosphere » Carrosserie » L’avantage I-CAR

L’industrie n’a plus le luxe d’apprendre par essais et erreurs ; elle doit savoir !

La formule gagnante pour avoir des employés et un atelier performants est la suivante : espace de travail convenable + produits et outillage appropriés + compétences pertinentes pour faire le travail (sans oublier une vision entrepreneuriale : voir l’édition d’août 2016).

Les deux premiers éléments peuvent être facilement acquis dans la mesure où les fonds sont disponibles. La compétence, par contre, ne vient pas d’emblée. Pour la développer et la maintenir à jour, il faut ajouter quelques ingrédients à l’équation.

Éléments de compétence

Une compétence est un mélange approprié de savoir (connaissances), de savoirfaire (capacité de réaliser le travail) et de savoir-être (interactions attendues avec les collègues, les clients, etc.). Puisqu’elles impliquent des connaissances, une personne qui ne possède pas certaines compétences peut, dans la plupart des cas, les développer.

Différentes façons d’apprendre

Selon les sujets, les opportunités d’apprentissage et les préférences de l’individu, il est possible de se développer de diverses façons. Par exemple, quelqu’un peut apprendre en observant un spécialiste effectuer une tâche dans l’atelier ou en visionnant une vidéo.

Le travailleur peut également lire une procédure et tenter de la mettre en pratique, ou assister à une formation et appliquer les notions dans son travail. Il y a aussi la bonne vieille méthode d’essais et erreurs, où l’on tente différentes approches jusqu’à l’obtention du résultat souhaité !

L’importance des savoirs

Certaines approches sont plus gagnantes que d’autres. Lorsqu’il est question de réparation après collision, les savoirs doivent absolument être présents, car le secteur n’a plus le luxe de développer ses compétences par essais et erreurs. Il faut bien faire le travail du premier coup, selon les exigences des constructeurs, puisqu’une réparation inadéquate peut avoir des conséquences graves, et ce, autant pour les travailleurs que pour les occupants des véhicules réparés.

Passer du savoir au savoir-faire

Certaines personnes sont préoccupées par le fait que plusieurs cours I-CAR se limitent aux notions théoriques, car en formation, il est habituellement préférable d’ajouter un segment pratique. Par contre, n’oubliez pas qu’il y a toujours l’exception qui confirme la règle…

Pour bien souder deux pièces, par exemple, les savoirs doivent se combiner à la pratique pour développer le savoir faire. Cependant, lorsqu’il est question de recommandations du constructeur ou de propriétés des matériaux, la mise en pratique ne développera pas vraiment plus la compétence.

Par exemple, lorsqu’une pièce à ultra haute résistance est chauffée, ses propriétés se modifient ; ce qui signifie qu’une vidéo démontrant la destruction des caractéristiques initiales du substrat lors d’une réparation inappropriée et l’ampleur des dommages au véhicule en cas de deuxième impact est suffisante pour encoder l’information et développer le savoir-faire.

Les avantages du savoir

I-CAR offre donc « l’avantage du savoir », puisque l’organisme a comme mandat de rendre accessibles différents outils et informations afin que les travailleurs possèdent les connaissances nécessaires pour effectuer un travail de qualité et sécuritaire.

Vous doutez encore de l’avantage de la formation ? Je vous invite à faire le test pour calculer combien de bénéfices supplémentaires vous pourriez faire annuellement sur i-car.com/trainingpays (site I-CAR USA en anglais).

Catégories : Carrosserie
La 5e Coupe Audi Quattro récolte 6000 $
BASF reconduit le Glasurit Best Paint Award

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

octobre, 2021

Nos partenaires

Menu
X