fbpx

Robert Bernard pneus et mécanique: Tradition et innovation

pneu robert bernard equipe
Robert Bernard pneus et mécanique demeure une aventure familiale : Jocelyn Bernard, Patrick Labrecque, Steve Bernard et Gérard Bernard. PHOTO Yann Canno

Cette entreprise familiale de près de 500 employés est à un tournant de son histoire alors que la troisième génération de la famille Bernard en prend la direction.

À sa fondation, en 1950 à Saint-Paul-d’Abbotsford, Robert Bernard offrait la vente de pneus et le service d’essence. « J’étais en culottes courtes quand j’ai commencé à donner un coup de main à la pompe à essence », se souvient avec le sourire Jocelyn Bernard, fils de Robert.

« Avec cette entreprise, mes parents étaient devenus des spécialistes de la vente, de la pose et de la réparation de pneus. Je pourrais vous dire que les pneus, ç’a été toute notre vie, dès l’enfance. »

Malheureusement, Robert Bernard tombe malade en 1969 et Jocelyn, son frère Gérard, et leurs trois sœurs doivent graduellement assumer le relais du fondateur.

Avant le transfert, Robert Bernard fait l’acquisition de l’entreprise de rechapage St-Paul Bandag en 1970. Soulignons que cette entreprise, devenue Robert Bernard TRM en 2000, a adopté depuis la technologie Michelin, ce qui en fait un des plus grands et innovants centres de rechapage au Canada.

« Nous étions devenus des spécialistes du pneu au fil des ans, mais donnions le rechapage de pneus commerciaux à d’autres fournisseurs, témoigne Gérard Bernard. Dans notre tête c’était logique que nous développions nous-même cette expertise pour répondre à la demande du marché. »

Deux frères aux commandes

Jocelyn avait 18 ans et son frère 28 ans quand leur père est décédé en 1974. Auparavant, les deux frères avaient racheté les parts de leurs sœurs dans l’entreprise.

« Nous nous sommes entendus, dès le départ, que nous étions partenaires à parts égales dans l’entreprise, souligne Jocelyn. Nous prenions les décisions ensemble et réglions les problèmes en commun.

Nous partagions les victoires et assumions ensemble les échecs. La formule a dû bien fonctionner puisque nous avons passé 44 ans dans le même bureau, sans querelles. »

La croissance

Après avoir stabilisé les finances de l’entreprise, le duo a entrepris une période de croissance structurée. Par la suite, leur stratégie a été marquée par les acquisitions et le développement des services.

Une première succursale ouverte à Boucherville a été suivie de bien d’autres. Aujourd’hui, l’entreprise en compte 20 réparties partout au Québec.

« Dans la plupart des cas, nous achetions des marchands existants, enchaîne Gérard. La démarche était longuement réfléchie. Nous voulions des entreprises prospères sur des territoires prometteurs qui partageaient notre ADN, avec des équipes solides. »

Les deux frères se sont retirés des opérations quotidiennes de Robert Bernard pneus et mécanique, mais jouent un rôle de conseillers sur son comité consultatif.

La diversification

Si l’entreprise s’est construit une réputation enviable dans le secteur du pneu, le volet mécanique est rapidement devenu un centre d’expertise pour ce réseau. « Une de nos forces est sans contredit la diversification de notre offre », explique Patrick Labrecque, vice-président de Robert Bernard pneus et mécanique.

« Tous nos ateliers offrent les services de pneus et de mécanique et certains ont greffé à leurs activités la réparation de vitre d’auto avec la bannière
Docteur du Pare-brise. Depuis septembre 2016, la distribution de pneus a été confiée au regroupement Stox, dont nous sommes actionnaires, ce qui nous a permis de nous concentrer sur le développement de nos autres activités. »

« Qui plus est, pour renforcer notre image de centres de l’auto offrant un service complet, nos ateliers ont adopté la bannière Point S à la même époque. »

La division commerciale de Robert Bernard pneus et mécanique s’est taillé une place de joueur majeur dans l’industrie. Avec la distribution et la commercialisation de pneus pour poids lourds, agricoles et destinés au génie civil, elle fait rayonner son expertise sur ces marchés de spécialité.

Les services regroupés

Le développement des compétences est au cœur de la croissance de l’entreprise, qui ne lésine pas sur la formation des techniciens de ses ateliers, mais aussi de ses gestionnaires. Comme l’explique M. Labrecque, vouloir offrir tous les services d’entretien sous un même toit met de la pression sur l’organisation, mais c’est un défi quotidien que l’équipe s’est engagée à relever.

« Depuis les dernières années, nous avons vu une progression exponentielle des technologies liées à l’automobile. Nous devons être à la hauteur de notre réputation en offrant les équipements et surtout l’expertise nécessaires pour bien servir les clients qui nous font confiance, de génération en génération. »

Revoir constamment les façons de faire implique l’adoption des nouveaux outils de marketing. Par exemple, sur le site de Robert Bernard pneus et mécanique, le consommateur peut facilement magasiner et choisir ses pneus avant de trouver l’atelier du réseau le plus près de chez lui pour l’installation.

Héritage et vision d’avenir

C’est en février dernier que Steve Bernard a accédé au poste de président de Robert Bernard pneus et mécanique. Fils de Jocelyn, il a connu cette entreprise de l’intérieur, y ayant occupé plusieurs postes durant ses études en gestion à HEC Montréal. Plus récemment, il agissait à titre de vice-président chez Stox.

« J’ai toujours adoré cette entreprise et les gens qui l’animent. Prendre le relais de mon père et mon oncle, c’était l’occasion de diriger une entreprise en santé financièrement dont la réputation est bien établie. Je le fais avec confiance, puisque je me sens entouré de gens passionnés et compétents dont plusieurs sont avec nous depuis de nombreuses années, détaille Steve Bernard.

« On voit même des enfants de nos employés joindre nos rangs. Et dans notre famille, la quatrième génération est déjà intéressée. »

Steve Bernard, fils de Jocelyn, préside maintenant l’entreprise en tant que représentant de la troisième génération. PHOTO Yann Canno

Innover pour le consommateur

C’est sur ces assises solides que le nouveau président veut bâtir l’avenir de l’entreprise. Il le fera avec la même prudence et intelligence démontrées par ses prédécesseurs.

« Je ne veux pas que nous devenions les plus gros, mais les mieux adaptés aux besoins des consommateurs d’aujourd’hui.

Le pivot de la croissance restera toujours de combiner le bon produit au bon prix, en y ajoutant notre expertise. Notre équipe va continuer à travailler au développement de solutions innovantes pour rendre la vie plus simple aux automobilistes qui nous confient leurs voitures et leur offrir ce qu’ils ne trouvent pas ailleurs. Nous voulons conserver notre fibre familiale, mais devenir des acteurs de changement. »

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

mai, 2021

Nos partenaires

Menu
X