fbpx

Tout l’hiver sans se dégonfler : L’azote, le gros bon sens

Autosphere » Pneus » Tout l’hiver sans se dégonfler : L’azote, le gros bon sens

Étrangement boudé, l’azote, notamment utilisé par des constructeurs pour les pneus d’origine, est le parfait produit de gonflage.

Il est conseillé depuis plusieurs années de recommander aux automobilistes d’opter pour l’azote, mais on voit encore trop peu de capuchons verts sur les véhicules. Si les systèmes de surveillance de la pression les amènent graduellement à adopter l’azote, il n’y a carrément pas d’engouement, comme en témoigne le garagiste Sylvain Marcil, de Longueuil.

La stabilité de l’azote

En plus de gonfler à l’azote sans frais supplémentaires les pneus neufs qu’il installe, il suggère fortement aux clients dont le véhicule est équipé d’un SSPP d’opter pour ce gaz. Ceux qui en ont compris les avantages – 1 sur 4 – possèdent généralement un véhicule haut de gamme et sont convaincus de ces avantages… les femmes surtout. Il va pourtant de soi que l’azote permet de ne jamais se soucier des écarts de pression, souvent majeurs, causés par l’effet direct de la température et la fuite « normale » de l’air par la carcasse des pneus.

Les vices de l’air

• Grands écarts – Observés depuis toujours par les automobilistes avertis, on sait que durant un hiver complet sans appoint d’air, la pression d’un pneu peut baisser de moitié et le rendre dangereux.

• Dérives – Ce danger est accentué dans le cas où la différence de pression entre les pneus fait dévier un véhicule de sa trajectoire lors d’un freinage d’urgence ; ce qui est courant dans les grandes villes.

• Alertes – Ces mêmes écarts sont en outre source d’irritation si le véhicule est équipé d’un système de contrôle de la pression, puisque toute baisse de 10 à 20 % en déclenche l’alerte.

• Bris – De plus, les nettes baisses dues à l’air fragilisent grandement les roues et les suspensions, puisque les pneus, surtout s’ils sont bas, absorbent moins, sinon nullement, les chocs causés par les ornières.

• Usure – Et c’est sans compter le fait que l’instabilité de l’air, selon que la température est très basse ou très élevée, produit un sous-gonflement ou un surgonflement qui nuisent à l’adhérence et à la durée des pneus.

La solution parfaite

La pression des pneus de 7 véhicules sur 10 ayant un écart de plus de 10 % par rapport aux recommandations du constructeur, et de 1 sur 5 ayant un pneu sous-gonflé à 20 %, l’azote devrait être imposé.

Catégories : Pneus

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X