fbpx

Formation et responsabilisation des conducteurs

Autosphere » Parc » Formation et responsabilisation des conducteurs
Sécurité et prévention des risques. Photo Adobe Stock

Comment contrôler efficacement les conducteurs et mesurer l’efficacité de votre programme de formation.

La sécurité des conducteurs est une préoccupation majeure pour tous les professionnels des parcs. La priorité est toujours de ramener chaque employé chez lui, sain et sauf, auprès de sa famille à la fin de la journée.

Dans un souci de sécurité, les professionnels du parc se tournent souvent vers la formation des conducteurs pour améliorer la sécurité générale et réduire les risques. Toutefois, selon Shawn Morris, vice-président des services de gestion de parc et des opérations canadiennes de Holman, les gestionnaires de parc doivent garder à l’esprit que la sécurité des conducteurs commence bien avant qu’un employé ne reçoive les clés d’un véhicule d’entreprise.

Shawn Morris, vice-président, services de gestion de parc et opérations canadiennes, Holman. Photo Holman

« Je pense que le processus commence par les ressources humaines et le recrutement, explique M. Morris. Vous devez vous assurer que vous avez le bon candidat pour le bon rôle, et si cela nécessite d’opérer un parc d’actifs de quelque nature que ce soit, vous devez vous assurer qu’il possède les qualifications nécessaires pour opérer cet actif. »

M. Morris recommande de procéder à une vérification des antécédents et d’obtenir une copie du dossier de conduite de chaque employé potentiel s’il doit avoir accès aux véhicules ou à l’équipement de votre parc.

S’il est facile de supposer que certains types de conducteurs, comme les livreurs par exemple, sont les plus exposés, M. Morris précise que ce n’est pas toujours le cas. « Nous voyons des parcs pharmaceutiques avec un taux élevé d’accidents, dit-il. Cela peut être lié au nombre de kilomètres parcourus, puisqu’ils sont sur la route tout le temps, mais nous constatons un taux plus élevé. Cependant, on ne peut pas supposer que le simple fait d’avoir un permis G1 complet signifie qu’ils conduiront correctement un véhicule d’entreprise. Il faut former les conducteurs et surveiller leurs performances au volant. »

La télématique est indispensable

La télématique est le meilleur moyen de surveiller le comportement d’un conducteur. Une fois que vous êtes en mesure de mesurer et d’évaluer avec précision les performances de chaque conducteur, vous pouvez récompenser les employés qui font preuve d’un bon comportement ou administrer une formation corrective à vos conducteurs à haut risque (ou une combinaison des deux) pour aider à réduire les risques, explique M. Morris.

« Certains de nos clients utilisent une fiche d’évaluation de la sécurité des conducteurs liée à leur programme de rémunération », explique-t-il. « Lorsque les conducteurs respectent les paramètres de sécurité fixés par la direction, cela peut améliorer leur prime, leur rémunération ou même le choix de leur véhicule. »

En général, les gestionnaires de parc n’ont ni le temps ni les ressources nécessaires pour former efficacement leurs conducteurs. Il est donc logique de faire appel à un tiers spécialisé dans la formation des conducteurs.

« Le plus souvent, vous avez besoin d’un partenaire, explique M. Morris. La plupart des entreprises de gestion de parc offrent les outils et les ressources dont vous aurez besoin pour former vos conducteurs. Si vous ne travaillez pas avec une entreprise de gestion de parc, vous pouvez obtenir l’aide dont vous avez besoin auprès d’organismes de formation des conducteurs qui proposent des modules de formation répondant aux besoins particuliers de chaque conducteur. La formation en voiture est également une option, si vous estimez qu’elle est nécessaire ou qu’elle vous sera utile. »

Alors que la formation est souvent réactive, la formation proactive permet d’atténuer les risques avant qu’un incident ne se produise. Par exemple, explique Morris, si un problème est signalé dans le dossier du conducteur, il est possible de mettre en place une formation spécifique pour y remédier avant qu’il ne devienne un problème. Il en va de même pour une alerte émanant du système télématique d’un conducteur donné. La télématique peut identifier les comportements à risque tels que les excès de vitesse, les freinages brusques ou les accélérations rapides, ce qui vous permet d’identifier ces comportements et de mettre en place des formations correctives avant qu’ils ne deviennent un problème plus important.

En ce qui concerne la formation proactive, M. Morris indique qu’un certain nombre de clients de Holman prévoient une formation à la conduite hivernale, par exemple, pour tous leurs conducteurs au mois de novembre, afin de s’assurer que tout le monde est prêt à faire face à la première chute de neige de la saison.

Suivi des progrès

Outre la télématique, qui peut être utilisée pour signaler en temps réel une conduite dangereuse, M. Morris indique que les gestionnaires de parc sauront si leur programme de formation des conducteurs est efficace en gardant un œil sur leur taux d’accidents, ainsi que sur le dossier de conduite de chaque personne, qui doit être revu régulièrement. Si les incidents sont en hausse, il peut être nécessaire d’adapter le programme de formation des conducteurs ou d’utiliser une solution télématique pour mieux connaître les performances des conducteurs. Si ces paramètres clés s’améliorent, c’est que votre programme de formation fonctionne. Mais le succès ne doit pas conduire à l’autosatisfaction ; pour assurer la sécurité des conducteurs, il faut s’engager à long terme et de manière cohérente à appliquer ces meilleures pratiques.

Stephen White, Associate VP, Enterprise Sales chez Geotab, explique que les données télématiques en temps réel sont essentielles pour surveiller les conducteurs et déterminer qui réagit bien à la formation et qui a besoin de plus d’attention.

Stephen White, vice-président associé, ventes aux entreprises, Geotab. Photo Geotab

« Nous proposons des solutions télématiques avancées qui fournissent des informations en temps réel sur le comportement du conducteur, explique-t-il, et le mot important ici est « temps réel » ». Elles permettent également d’obtenir des données en temps réel sur les performances et la sécurité des véhicules. Les gestionnaires de parc peuvent utiliser ces outils pour surveiller les performances des conducteurs, identifier les points à améliorer et évaluer l’efficacité de leur programme de conduite. »

Selon M. White, le retour d’information et les données en temps réel peuvent aider les gestionnaires de parc à prendre les bonnes décisions et à mettre en œuvre des changements, soit immédiatement, soit au moment qu’ils jugent le plus opportun, afin d’améliorer l’efficacité des initiatives de formation.

« Il est important d’avoir accès à des données en temps réel, car cela permet de détecter un problème pendant qu’il se produit, ajoute M. White. Au lieu de les laisser s’accumuler et d’attendre qu’un accident se produise, nous pouvons utiliser ces données en temps réel pour éviter qu’un accident ne se produise. »

Une approche holistique

Traiter les problèmes en temps réel ne doit pas être compliqué. Il n’est pas nécessaire que quelqu’un reste assis devant un ordinateur en attendant qu’une alerte apparaisse. Selon M. White, les conducteurs peuvent être formés à distance dès qu’un incident, tel qu’un freinage agressif, est détecté. « Il peut s’agir d’un simple signal sonore dans l’habitacle ou d’une commande vocale indiquant au conducteur qu’il enfreint les règles de sécurité de l’entreprise », explique-t-il. En outre, le système peut envoyer une alerte à la direction en temps réel, pour l’informer que ce conducteur a peut-être besoin d’une formation plus poussée ou d’un rappel.

« Nous pouvons même mettre en place le système de manière à ce que les infractions les plus graves soient transmises à la chaîne de commandement, ajoute M. White. Ainsi, peut-être que le vice-président chargé de la sécurité ne reçoit des alertes qu’en cas d’infraction très grave, tandis que le gestionnaire du parc reçoit toutes les autres alertes qui lui sont envoyées, et à lui seul. »

En plus de la télématique, M. White indique que les commentaires des conducteurs et les rapports d’incidents peuvent être ajoutés au mélange pour obtenir une image plus complète de la sécurité des conducteurs. « Nous mettons l’accent sur une approche holistique, ajoute-t-il. La combinaison de ces sources d’information offre une vision très complète du comportement des conducteurs et permet aux gestionnaires de parcs de prendre des décisions éclairées sur la réussite de leurs programmes de formation. »

 

EMPLOIS

 
Porsche West Island
Réceptionniste
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 
 
TROIS DIAMANTS AUTO
Directeur.rice commercial.e
 
  MASCOUCHE
  Permanent
 
 
Confidentiel
Directeur(trice) des ventes
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Entrepôt Auto Durocher
Directeur (trice) des ventes
 
  MIRABEL
  Temps plein
 
 
Complexe Kia
Conseiller technique
 
  POINTE-AUX-TREMBLES
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES