fbpx

Le Canada est-il prêt pour les véhicules électriques ?

Autosphere » Parc » Le Canada est-il prêt pour les véhicules électriques ?
Les Canadiens semblent avoir besoin de plus d'informations sur les aspects cruciaux de la possession d'un VÉ. Photo Adobe Stock

Un sondage suggère que les Canadiens ont besoin d’être mieux informés sur la possession d’un VÉ, les assurances et les exigences en matière d’infrastructure.

Alors que le pays se prépare à l’essor des véhicules électriques (VÉ), de nombreux conducteurs se demandent dans quelle mesure le Canada est prêt à adopter cette technologie transformatrice.

Selon un sondage Ipsos Canada 2023 commandé par BrokerLink, une filiale d’Intact Financial Corporation, les Canadiens semblent avoir besoin de plus d’informations sur les aspects cruciaux de la possession d’un VÉ, tels que les exigences en matière d’infrastructure et les implications en matière d’assurance, et l’une des plus importantes sociétés de courtage en assurance de dommages au Canada.

Résultats du sondage

L’enquête a révélé que sept Canadiens sur dix (71 %) qui possèdent des véhicules à essence sont réticents à s’en séparer. Pourtant, six Canadiens sur dix (59 %), qui ne possèdent pas encore de VÉ, sont enthousiastes à l’idée d’en conduire un à l’avenir. Parallèlement, la même proportion (59 %) de Canadiens affirme qu’ils envisageront d’acheter un VÉ pour leur prochain véhicule et près de deux tiers (64 %) d’entre eux déclarent vouloir conduire un VÉ pour des raisons environnementales, notamment pour réduire leurs émissions de carbone.

« Les résultats du sondage suggèrent qu’il existe d’importantes lacunes dans la compréhension des gens, concernant l’adoption des VÉ au Canada », déclare Grant Clarke, vice-président, Assurance personnelle nationale chez BrokerLink. « Alors que nous nous dirigeons vers l’ère des VÉ, nous voulions recueillir des informations pour mieux comprendre le sentiment des Canadiens à l’égard des VÉ et jauger leurs connaissances concernant les polices d’assurance automobile pour ce type de véhicule, c’est pourquoi nous avons commandé ce sondage. »

Dans l’enquête, les Canadiens ont fait part de plusieurs préoccupations concernant le passage des véhicules à essence aux VÉ, ce qui indique que davantage d’informations et de soutien sont nécessaires pour les aider dans leur transition vers les VÉ.

Réponse NAT’L CB AB SK/MB ON QC AC
Coûteux 88 % 85 % 92 % 96 % 90 % 80 % 91 %
Défis liés à la recharge 85 % 84 % 89 % 92 % 86 % 77 % 90 %
Technologie est trop récente (comment les VÉ se comportent-ils en hiver/été, les techniciens sont-ils formés pour les réparations, coût des pièces, etc.) 81 % 76 % 85 % 89 % 83 % 76 % 86 %
Inquiétude quant aux coûts/bénéfices à long terme (économies d’essence, réparations, taux d’assurance) 81 % 80 % 86 % 89 % 86 % 68 % 85 %
Coût des primes d’assurance pour un VÉ 78 % 82 % 82 % 86 % 79 % 68 % 94 %

En outre, lorsqu’ils décident de passer d’un véhicule à essence à un VÉ, les Canadiens citent les facteurs suivants comme étant les plus importants :

Résponses NAT’L CB AB SK/MB ON QC AC
Disponibilité de l’infrastructure de recharge 89 % 93 % 90 % 90 % 91 % 84 % 92 %
Réduction des coûts de carburant et d’entretien 87 % 90 % 86 % 90 % 90 % 81 % 88 %
L’anxiété liée à l’autonomie (préoccupations concernant l’autonomie des VÉ) 84 % 82 % 86 % 91 % 87 % 77 % 90 %
Implications pour l’assurance automobile 84 % 82 % 86 % 86 % 87 % 76 % 89 %
Incitations ou remises gouvernementales 81 % 84 % 79 % 80 % 82 % 76 % 83 %

VÉ et connaissances des Canadiens en matière d’assurance automobile

Selon l’enquête, seul un quart (24 %) des Canadiens connaissent actuellement les polices d’assurance automobile pour VÉ, tandis que deux sur dix (20 %) ne s’attendent pas à ce qu’une police d’assurance pour VÉ comporte des avantages spécifiques liés à ce type de véhicule. Interrogés sur les caractéristiques/avantages que les Canadiens attendent d’une police d’assurance auto VÉ, les trois principaux sont les suivants :

  • Couverture des réparations liées à la batterie (60 %)
  • Couverture de l’équipement ou de l’infrastructure de recharge (53%)
  • Couverture supplémentaire pour les composants spécialisés des VÉ (52%)
  • Des primes d’assurance moins élevées que pour les voitures à essence (46%)

Parallèlement, les Canadiens semblent plus préoccupés par le type de voiture qu’ils conduisent, un pourcentage notable (82 %) estimant que des facteurs tels que les classifications VUS, compacte ou voiture de sport ont un impact plus important sur leurs primes d’assurance que le fait que le véhicule soit électrique ou à essence (56 %). Les caractéristiques de sécurité, y compris les dispositifs antivol, les coussins gonflables et la transmission intégrale, jouent également un rôle important (71 %) dans leur réflexion sur les primes d’assurance.

 

EMPLOIS

 
Chaput Automobile
Préposé.e à l'esthétique automobile
 
  VARENNES
  Permanent
 
 
Chaput Automobile
Technicien.ne de classe 2 ou 3 - à partir de 30 $ de l'heure selon l'expérience
 
  VARENNES
  Permanent
 
 
Porsche Rive-Sud
Conseiller.ère technique interne
 
  SAINT-HUBERT
  Temps plein
 
 
Brossard chevrolet buick gmc
Conseiller.ère technique
 
  BROSSARD
  Permanent
 
 
Mazda Gabriel St-Laurent
Réceptionniste
 
  MONT-ROYAL
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES