fbpx

Valoriser et conserver les travailleurs d’expérience

Autosphere » Mécanique » Valoriser et conserver les travailleurs d’expérience
Élisabeth Lambert est propriétaire de Pièces d’Auto Joliette et présidente de la division du Québec de l’AIA Canada. Photo AIA Canada Québec

Vos travailleurs d’expérience, qui songent à la retraite, ont un rôle essentiel à jouer dans votre organisation, celui de transmettre le savoir et la passion à la génération montante.

Nous voyons tous que les travailleurs de nos magasins de pièces et ateliers de mécanique prennent de l’âge et considèrent une retraite bien méritée. Plusieurs des métiers de l’automobile peuvent être drainants physiquement et on peut comprendre qu’à un certain moment, ces travailleurs sont fatigués et souhaitent quitter. Même le personnel administratif a bien le droit de souhaiter passer à un autre rythme à la fin de sa carrière.

Comme gestionnaires de ces entreprises, nous devons nous assurer que ces départs ne provoquent pas un exode des connaissances. Des rencontres d’équipe régulières permettent de prendre le pouls et prévoir les départs potentiels. La communication constante avec vos employés permet aussi de voir où chacun se situe dans son parcours professionnel.

Qui plus est, les échanges entre collègues permettent de faire avancer toute l’équipe et favorise la création de liens précieux entre les représentants de diverses générations.

Prévoir et encadrer

En sachant d’avance qu’un employé désire se retirer, il faut s’assurer qu’après toutes ces années de travail, ses connaissances soient transmises aux membres de l’équipe qui pourront en bénéficier. Je parle ici tout d’abord des connaissances techniques développées au fil des années qui peuvent être précieuses pour les autres techniciens. Pensons à une formule de mentorat où ces vétérans seront les courroies de transmission des savoirs, mais aussi, aux yeux de l’ensemble de l’équipe, de la culture de l’entreprise.

Pensons aussi aux employés de bureau qui en savent long sur les opérations, l’histoire de l’entreprise, incluant les bons et moins bons coups, et aussi sur les clients et leurs particularités.

Préparer la retraite est une chose, mais on a aussi le droit de considérer présenter à ces travailleurs d’expérience les possibilités de rester encore au travail, sous des conditions qui les accommodent. Mentionnons que le gouvernement du Québec offre un programme de crédit d’impôt favorisant le maintien en emploi des travailleurs de plus de 60 ans.

Savoir s’adapter

En allégeant leurs tâches ou en leur offrant un horaire à temps partiel, on pourra possiblement profiter de leur expertise le temps nécessaire à une bonne transmission des connaissances.

Dans le contexte actuel, où l’inflation a grugé le pouvoir d’achat, plusieurs retraités se trouvent dans l’obligation de considérer un retour au travail. Ne leur fermons pas la porte. Tout au contraire, il est toujours possible de les accueillir dans l’équipe, pour dépanner dans les périodes de pointe ou pour accomplir des tâches plus légères selon un horaire qui leur convient.

Surtout il faut être proactifs et aller au-devant de situations qui pourraient vous mettre en situation difficile si un beau matin, un de vos vétérans vous annonce son départ imminent à brûle-pourpoint.

 

EMPLOIS

 
Porsche West Island
Réceptionniste
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 
 
TROIS DIAMANTS AUTO
Directeur.rice commercial.e
 
  MASCOUCHE
  Permanent
 
 
Confidentiel
Directeur(trice) des ventes
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Entrepôt Auto Durocher
Directeur (trice) des ventes
 
  MIRABEL
  Temps plein
 
 
Complexe Kia
Conseiller technique
 
  POINTE-AUX-TREMBLES
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES