fbpx

Véhicules électriques et longs trajets : Un pensez-y bien

Autosphere » Mécanique » Véhicules électriques et longs trajets : Un pensez-y bien
Mark Lemay est président d'Auto Aide Technical Services. Vous pouvez le joindre à l'adresse suivante : [email protected]. Photo Mark Lemay

L’expérience de Mark avec une Tesla Model 3 suggère que les VÉ ne sont pas encore aussi pratiques que les véhicules à moteur à combustion interne ou hybrides.

J’y réfléchis depuis un certain temps. Notre gouvernement fédéral exerce une pression certaine sur l’achat de véhicules électriques, malgré le fait qu’ils ne constituent pas une alternative viable aux voitures à moteur à combustion interne (MCI). Ils n’ont pas une autonomie ou des temps de ravitaillement comparables et ne sont pas moins chers à conduire que leurs homologues à MCI. Laissons de côté pour l’instant la question de savoir si la conduite d’un VÉ présente un avantage environnemental (ce qui est discutable) et concentrons-nous sur la praticabilité de la voiture.

Mise à l’épreuve

Exemple concret : nous avons récemment acheté une Tesla Model 3 pour notre centre de formation afin de l’utiliser comme plateforme de formation et de démonstration.

Je devais donner une session de formation à Sudbury, en Ontario, et j’ai donc décidé de prendre la Tesla en pensant que ce serait un bon test pour voir comment la voiture se comportait sur un trajet routier typique. Notre centre de formation se trouve à Barrie et il y a environ 300 km jusqu’à Sudbury. Je me suis assuré que la voiture était complètement chargée – Tesla recommande de charger le véhicule à 80 % pour la conduite quotidienne, ce qui, selon l’indicateur d’autonomie, devrait permettre de parcourir 325 km.

J’ai commencé par entrer la destination dans l’ordinateur de bord, la voiture a calculé l’autonomie et l’état de charge disponible et a tracé l’itinéraire. La voiture a calculé que je devais faire un arrêt de charge à Parry Sound, malgré le fait que l’autonomie affichée était supérieure à celle requise pour le trajet. Pas de problème. J’ai fait l’arrêt, j’ai passé 15 minutes sur le chargeur et j’ai continué jusqu’à Sudbury où j’ai fait ma séance d’entraînement. Sur le chemin du retour à ma chambre d’hôtel, j’ai indiqué la maison comme prochaine destination et j’ai été dirigé vers une autre station de recharge où j’ai passé 35 minutes à recharger complètement la voiture.

Le lendemain matin, j’ai de nouveau indiqué la maison comme destination et j’ai été dirigé vers une station de charge à Parry Sound, car la voiture estimait que je n’avais pas assez d’autonomie pour aller jusqu’à la maison. Un autre arrêt de 15 minutes et c’est parti pour la maison.

L’expérience de Mark a montré que les VÉ ont encore des limites en termes de praticité. Photo Jeff Maguire

Facteurs à prendre en compte

Il n’a pas fallu longtemps pour comprendre que l’autonomie indiquée et l’autonomie réelle ne concordent pas. L’autonomie diminue plus rapidement que le kilométrage réel en fonction de votre vitesse, des accessoires que vous utilisez et du froid extérieur qui vous oblige à faire fonctionner le chauffage ou la climatisation. J’ai constaté le même problème avec d’autres VÉ que j’ai conduits.

Le temps total passé à recharger le véhicule a ajouté une heure au trajet, sans compter les frais de recharge à chaque fois. Cela a rendu le trajet beaucoup plus incommode que de faire le même trajet avec notre Toyota Prius Prime, qui n’aurait pas nécessité d’arrêts. Je fais régulièrement ce trajet avec la Prius et mon autonomie est plus que suffisante pour faire le même trajet avec un seul plein d’essence. Le plein de la Prius me coûte en moyenne 45 à 50 dollars.

Cela dit, la voiture se conduit très bien, elle est puissante et dispose de tous les équipements nécessaires. Le problème, cependant, c’est qu’elle n’est pas pratique. Si vous conduisiez la voiture en ville tous les jours et que vous pouviez la recharger à la maison tous les soirs, et à condition de ne pas dépasser l’autonomie de la voiture, elle serait vivable. En revanche, si vous faites de longs trajets, si vous aimez voyager ou si vous dépassez l’autonomie de la voiture chaque jour, alors un VÉ n’est pas un bon choix pour vous, et vous aurez besoin d’une deuxième voiture pour les longs trajets. Les VÉ de ce type peuvent-ils être conduits sur de longues distances ? Oui, à condition de planifier le voyage à l’avance et d’accepter des arrêts fréquents et longs. Mais ce n’est pas pratique.

 

Catégories : Actualités mécaniques, Mécanique
Étiquettes : Technologie,

EMPLOIS

 
Carrefour 40-640 Toyota
Commis comptable
 
  CHARLEMAGNE
  Permanent
 
 
Confidentiel
Directeur.rice des ventes - véhicules neufs et d'occasion
 
  MONTÉRÉGIE
  Temps plein
 
 
Groupe Excellence
Modérateur.rice / consultant.e / formateur.rice (1 poste)
 
  MONTRÉAL
  Permanent
 
 
Confidentiel
Commis aux pièces
 
  LAURENTIDES
  Temps plein
 
 
CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
Aligneur.se automobile
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

avril

22avr(avr 22)8:30 am24(avr 24)5:30 pmInstitut NAFA et Expo 2024