fbpx

Un diagnostic logique, mais intuitif

Autosphere » Mécanique » Un diagnostic logique, mais intuitif
Steve Oborne est propriétaire, avec sa conjointe, Jennifer Gilbert, de l’Atelier Oborne Service de Val-Joli. Il baigne dans la mécanique depuis son enfance. [email protected]. Photo Bianca Diorio

Pour cette chronique, j’aimerais couvrir une réparation effectuée sur une camionnette récemment.

La camionnette en question, un GMC Sierra 2017, affichait 104 000 kilomètres au compteur.  Le client se plaint d’une perte de puissance considérable en plus d’un voyant check engine allumé. Au rendez-vous, on va faire un essai routier qui confirme à 100 % le problème.

De retour dans la baie de service, on commence avec une lecture des codes d’anomalies, question d’avoir une piste à suivre :  P0324 Knock Sensor Performance.  Les conditions nécessaires afin que le code soit enregistré sont très simples ; le ECM (Engine Control Module) a détecté que le signal d’un des capteurs de cliquetis (Knock sensor) est hors norme pour un cylindre.  Et pour éviter des dommages mécaniques au moteur, tant et aussi longtemps que le code est présent, la puissance du moteur sera limitée.  

Suivre la charte

Sautons dans la charte :  Étape 1, on nous donne une liste de codes qui pourraient être présents en même temps, question de nous diriger dans une autre charte qui aurait priorité sur celle-ci. 

Ce n’est pas notre cas ici. Étape 2, on nous demande de faire des vérifications visuelles et auditives sur la camionnette.  La liste de pièces à vérifier est considérable, mais une lecture rapide de cette étape nous apporte à la 7e vérification, « an engine mecanical condition ». Cela nous mène vers un autre lien qui ouvre sur un texte qui a comme titre, Strategy Based Diagnostic.  

On nous informe que tout diagnostic devrait suivre un processus de logique. Assez vague comme directive, et encore une fois, une autre liste exhaustive de vérifications à faire suit.

Curiosité et intuition

J’arrête ici, car nous ne sommes jamais rendus aussi loin dans la charte. Il y a un point très important sur lequel on doit revenir : « tout diagnostic devrait suivre un processus de logique ».  Dans plusieurs articles, je mentionne souvent qu’on devrait toujours prendre un quinze minutes de recherche personnelle pour satisfaire notre curiosité et nos intuitions.  

Cela implique aussi de comprendre comment un tel code peut être enregistré comme actif. La description mentionne que l’ECM a détecté des cliquetis (qui peuvent être des bruits mécaniques). Ce Sierra a justement un très petit bruit mécanique qui vient de la tête droite, ou on a découvert après investigation qu’une tige poussoir (push rod) sur un cylindre est légèrement croche, causant un bruit qui est interprété par l’ECM comme un cliquetis.

Pour les connaisseurs, oui, c’est un moteur a cylindrée variable, eh oui, c’est encore une fois un poussoir hydraulique (lifter) actif qui a pris sa retraite (prématurément beaucoup diraient !).  Après le remplacement des poussoirs hydrauliques (lifter), la camionnette a pu retourner sur la route, avec toute sa puissance.

La tige et le poussoir fautifs. Photo Steve Oborne

 

EMPLOIS

 
Entrepôt Auto Durocher
Agent.e renouvellement et BDC ( 65K+)
 
  MIRABEL
  Temps plein
 
 
BMW West Island
Conseiller.ère technique interne
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
BMW West Island
Directeur.rice commercial.e d'expérience
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
Cadillac Chevrolet Buick GMC du West Island
Mécanicien.ne de transmission
 
  DOLLARD-DES-ORMEAUX
  Temps plein
 
 
HGrégoire Mitsubishi Laval
Conseiller.ère aux ventes
 
  LAVAL
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES