fbpx

Visez la qualité pour les plaquettes de frein par André Gamelin

André Gamelin parle plaquettes de frein avec Patrick St-Pierre, directeur des ventes au Groupe Monaco. PHOTO Pièces d’auto Super

Vos clients ne devraient jamais négocier sur la qualité des plaquettes de frein de remplacement pour leurs véhicules.

C’est ce que l’on peut retenir d’une conversation que j’ai eu avec Patrick St-Pierre, directeur des ventes pour le Groupe Monaco à ce sujet.

Ce sont les constructeurs automobiles qui déterminent, à l’origine, les plaquettes qui garniront les freins des voitures qu’ils mettent sur le marché. Ensuite vient le tour des ateliers du marché secondaire qui doivent remplacer à intervalles réguliers ces pièces d’usure.

Comment le mentionnait M. St-Pierre, il existe trois grandes familles de plaquettes : semi-métallique, céramique ou carbone-métallique. La première catégorie offre une performance intéressante et peut, dans certains cas, remplacer les plaquettes de céramique que l’on retrouve montées d’origine sur plusieurs véhicules nord-américains et asiatiques. Les plaquettes de céramique font peu de poussière, mais sont moins performantes et résistent moins à la chaleur.

Qualité supérieure

La qualité supérieure est sans contredit la plaquette carbone-métallique, que l’on retrouve d’origine sur les belles européennes et les voitures de performance. Elles sont tellement adaptées aux usages intenses qu’on les retrouve sur les véhicules d’urgence pour sur les camionnettes qui passent leurs journées à tirer de lourdes charges. Leur seul inconvénient est de produire une poussière noire qui salit les roues.

Quand vient le moment de changer les plaquettes de frein, il faut évidemment que l’atelier se base en premier lieu sur la pièce qui était montée à l’origine sur le véhicule. Il faut lui proposer l’équivalent ou quelque chose de mieux. Il est important, pour la personne au comptoir, de comprendre l’usage que le client fait de son véhicule. Chose certaine, et ce point est essentiel, il faut arrêter de toujours proposer le moins cher. Bien des plaintes de clients découlent de ces produits bas de gamme qui vont grincer, ne dureront pas et ne donneront pas un freinage de qualité. Pensez à la sécurité de vos clients et dites-leur.

Une question de sécurité

Comme nous l’expliquait M. St-Pierre, si une Porsche neuve, en freinage d’urgence, s’immobilise sur 35 mètres, il en faudra 43 pour une voiture courante, avec les résultats qu’on peut imaginer, si c’est vous qui suivez derrière.

Donc, dans la même famille de plaquettes il y a plusieurs qualités. Je suis bien d’accord avec Patrick quand il recommande de se fier aux grandes marques nationales. Ces fabricants travaillent étroitement avec les constructeurs automobiles et fournissent souvent les plaquettes d’origine. Ils misent constamment sur le développement de nouvelles formulations et suivent attentivement l’évolution des nouveaux modèles pour trouver des solutions adaptées.

L’important est de suivre les spécifications des constructeurs. Il est parfois possible de passer d’une famille de plaquettes à un niveau supérieur pour offrir un meilleur freinage, mais il faut s’assurer que le système de freinage est adapté pour le faire.

 

Catégories : Chronique, Mécanique
Étiquettes :

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X