fbpx

Quand un problème en cache un autre

Quand un problème en cache un autre
Vue du joint défectueux laissant la pression d’huile s’échapper. (Photo : Steve O'borne)

Avec deux codes d’anomalie en main, parfois, il est bon de prendre du recul et d’essayer de trouver un lien entre les deux.

Dans cet article, je veux faire part de ma fabuleuse rencontre avec une Murano 2011 et un code P0011 Intake Valve Control Performance Bank 1. Avec un peu plus de 100 000 kilomètres au compteur, on reste toujours surpris des problèmes auxquels on peut faire face.

La plainte étant que le témoin check engine était allumé. À l’arrivée du véhicule, une vérification des codes d’anomalies représentait l’une de mes premières étapes. Étant de plus en plus familier avec des codes de problèmes de corrélation et d’arbres à cames variables, code en main, j’ai décidé d’aller voir par curiosité si le solénoïde qui active le côté du moteur problématique était fonctionnel. Bingo ! Il ne fonctionne pas. Il n’y a plus de résistance, alors on change la pièce et on passe au prochain véhicule.

Un deuxième problème

Malheureusement, un autre problème plus sérieux se cachait derrière, car le véhicule est revenu une semaine plus tard avec le même code en plus d’en afficher un deuxième : le P0021 intake valve control performance Bank 2.

On pourrait passer plusieurs heures à parcourir chaque charte de diagnostic pour ces codes différents sans vraiment en venir à une conclusion concrète. L’important dans cette situation, c’est de comprendre les deux codes, et de finalement trouver peut-être un lien entre les deux.

Dans un moteur à cames variables, il y a quelques éléments très importants pour assurer son fonctionnement à 100 %. Un : le niveau d’huile et sa pression. Deux : la synchronisation entre le vilebrequin et les arbres à cames doit être parfaite. Trois : le ou les solénoïdes, qui font passer la pression d’huile au conduit approprié, doivent bien fonctionner. Quatre : tout l’électronique derrière le système mécanique doit fonctionner pour que l’ordinateur puisse confirmer la synchronisation. Et finalement, les pièces mécaniques impliquées dans le système doivent elles aussi, être fonctionnelles.

Mauvaise pression

Dans mon cas, le problème était lié au premier point, la pression d’huile. Pas évident à en venir à une conclusion, mais, le lien entre les deux codes était soit que la chaîne de distribution n’était plus à sa place, ou il avait un problème de pression qui pourrait affecter les deux côtés du moteur simultanément.

Une vérification de la pression d’huile du moteur a pu confirmer ce problème, qui, chez Nissan, est présent depuis quelques années sur ce moteur. Une passe d’huile qu’on retrouve dans le couvert de la chaîne de distribution devient fautif, réduisant la pression d’huile du moteur. Cette perte de pression fait en sorte que les arbres à cames variables ne peuvent pas fonctionner comme elles le doivent. Je ne vous cacherais pas que cette réparation ne se fait pas en 15 minutes, mais bien en plusieurs heures, car pour bien l’effectuer, le moteur doit être déposé.

J`espère que cet article va pouvoir vous mettre sur la bonne piste sur votre prochain diagnostic de cames variables du 3.5 L de Nissan !

Catégories : Mécanique

Articles populaires

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X