fbpx

Bond remarquable des ventes en mars

Les ventes de véhicules légers ont connu une bonne croissance au premier trimestre 2021. PHOTO Shutterstock

Le plus récent rapport de DesRosiers Automotive Consultants indique un bond de 86,2 % de ventes de véhicules légers au Canada en mars.

Globalement, le premier trimestre de 2021 a connu une hausse de 15,1 % comparativement à la même période l’an passé. Un résultat encourageant, mais qui est inférieur de 8 % aux résultats de 2019 et de 11,8 % pour la période historique de 2018.

« La hausse de mars 2021 de 86,2 % est remarquable en soi, souligne le rapport de DesRosiers, mais n’est pas aussi positive qu’escomptée. »

L’estimation de DesRosiers indique la vente de 175 186 unités de véhicules légers en mars, soit une augmentation par rapport aux 94 061 véhicules livrés à la même période l’an passé, mais en retard de 3,6 % relativement à mars 2019 et de 6,6 % par rapport au sommet de mars 2017. Ces résultats du premier trimestre de 2021 augurent bien pour le reste de l’année.

« Si on compte sur l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie de la COVID et la résolution des problèmes liés à l’approvisionnement en puces électroniques, nous pouvons espérer que le marché reprenne et qui nous puissions récupérer les ventes perdues en 2020. »

La vente de 175 186 unités de véhicules légers en mars, soit une augmentation par rapport aux 94 061 véhicules livrés à la même période l’an passé, mais en retard de 3,6 % relativement à mars 2019. CRÉDIT Desrosiers

Les luxueuses en demande

Le rapport sur le marché indique fait ressortir quelques faits saillants :

  • Les ventes des marques commercialisées par le constructeur GM au premier trimestre de 2021 ont surpassé celles de son rival Ford par plus de 8000 unités.
  • Les voitures de luxe ont connu des ventes supérieures à l’ensemble du marché, avec la plupart des constructeurs dans cette catégorie enregistrant une croissance des ventes supérieure à 10 %.
  • Dans la catégorie des voitures luxueuses, Genesis, Maserati, Porsche et Volvo, ont vu leurs ventes croître respectivement de 172 %, 123 %, 84 % et 50 % durant cette période.
  • Seuls les constructeurs Jaguar et Mitsubishi ont enregistré des reculs avec, respectivement, une baisse de 34 % et de 7 %.
Une conjoncture favorable

Pour Robert Poëti, président et directeur général de la Corporation de concessionnaires automobiles du Québec, ces résultats sont même supérieurs à ceux escomptés.

« Le marché a été porté par trois facteurs : les constructeurs proposaient des offres intéressantes, les taux d’intérêt sont bas et les inventaires de voitures neuves intéressants. Les consommateurs avaient magasiné en ligne et étaient au rendez-vous pour les acquisitions. »

Selon lui l’année devrait poursuivre sa lancée positive. Questionné au sujet de la pénurie de puces électroniques qui affecte certains constructeurs, il n’y voit qu’un phénomène temporaire qui va rapidement se résorber.

Il croit toutefois qu’une grève éventuelle dans le port de Montréal pourrait avoir un effet plus disruptif, pas tant pour la livraison de véhicules – les quantités des véhicules importés transitant par Montréal ne seraient pas élevées, – mais plutôt pour l’accès aux pièces et aux équipements destinés au secteur automobile.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

mai, 2021

Nos partenaires

Menu
X