fbpx

Sur la route avec les Rust Bros

Autosphere » Carrosserie » Sur la route avec les Rust Bros
Blair Smith (à gauche) et Mike Hall avec la Chevelle SS 1968 avant le voyage. Photo Rust Bros

Des stars de la télé-réalité et de vrais passionnés de mécanique partagent leurs expériences lors de leur aventure épique de Tappen, en Colombie-Britannique, à Toronto, en Ontario, à l’occasion du Motorama Custom Car Expo.

Si vous avez pu assister au Motorama Custom Car & Motorsports Expo à Toronto en mars, l’équipe des Rust Brothers, composée de Mike Hall, de son fils Connor et de ses amis Avery Shoaf et Blair Smith, de la populaire émission télévisée Rust Valley Restorers, a été l’une des attractions vedettes de l’évènement. Au kiosque d’eBay Motors, l’équipe était présente pour répondre aux questions, rencontrer les fans et signer des autographes. À leurs côtés se trouvait la Chevrolet Chevelle SS396 de 1968 que Mike et Avery ont conduite sur plus de 4000 km depuis Tappen, en Colombie-Britannique, pour assister au Motorama. Ce voyage épique, au cours duquel ils ont dû affronter à peu près toutes les conditions routières et météorologiques imaginables, a été documenté sur la chaîne YouTube officielle des Rust Brothers.

Mike et Blair ont passé 685 heures à préparer la Chevelle pour le voyage à travers le pays et le travail de préparation ainsi que le voyage lui-même n’ont pas été sans incidents. Autosphere s’est récemment entretenu avec Mike, Avery et Connor pour les interroger sur le projet, les raisons qui les ont poussés à le réaliser et ce que cela signifiait pour chacun d’entre eux de réussir le voyage et de pouvoir le célébrer et interagir avec les fans au Motorama.

Autosphere : Qu’est-ce qui vous a décidé à faire cette traversée du pays avec la Chevelle ?

Mike : À l’origine, c’était l’idée de Blair. Il s’est dit que si nous allions à Toronto avec eBay Motors pour le Motorama Custom Car Show, autant traverser le pays avec la Chevelle pour pouvoir la montrer au salon dès notre arrivée. N’oublions pas qu’à l’époque, nous pensions que l’hiver était pratiquement terminé, mais nous avions tort ! Néanmoins, nous avons traversé les tempêtes hivernales et je suis heureux que nous ayons pris le temps de nous assurer que la Chevelle était prête pour son voyage de 4000 km, grâce à des pièces achetées sur eBay Motors.

Connor : J’ai participé à la construction de cette voiture avec mon père quand j’étais enfant et j’ai eu l’occasion de la conduire lors de la remise des diplômes, alors c’était génial de voir ce projet se concrétiser. Cette [Chevelle] est en quelque sorte le prolongement de mon père et de son style. Elle a l’air d’une voiture de série, mais elle est encore plus performante que lorsqu’elle est sortie de la chaîne de montage. Elle représente beaucoup pour moi en raison de ce qu’elle est et de ce qu’elle représente pour mon père.

Lorsque le temps était dégagé, les vues en cours de route étaient spectaculaires. Photo Rust Bros

Autosphère : Pouvez-vous nous parler de l’état de la Chevelle quand vous l’avez eue ?

Mike : Lorsque j’ai vu cette Chevelle de 68 pour la première fois, elle était en mauvais état. Chaque fois que j’appuyais sur l’accélérateur, la peinture s’écaillait du toit. Il y avait aussi un petit cric qui faisait office d’amortisseur de pignon pour empêcher les roues de rebondir quand on tapait dessus. Bien qu’il s’agisse d’une SS396, le moteur n’existait plus depuis longtemps et il y avait un moteur L78 de 375 chevaux et 396 pouces cubes pour un bloc de remplacement qui était assez désagréable. Elle avait encore un quatre vitesses, probablement le Muncie M20 d’origine, et une sellerie d’origine plutôt miteuse.

Autosphere : Quels travaux ont été nécessaires pour que la Chevelle soit prête à traverser le Canada pour se rendre au Motorama ?

Mike : Lorsque nous avons décidé avec eBay Motors d’exposer la voiture au Motorama, nous avons dû la repeindre car la peinture avait 20 ans. À l’époque, la voiture était de deux couleurs différentes et avait beaucoup souffert. Il y avait 20 ans de bosses sur les parkings, un tas d’éclats de pierre et le plus gros problème était de changer le faisceau électrique et de refaire le rembourrage du siège unique. Nous voulions que la voiture ait un aspect respectable lorsque nous la conduirions à l’exposition.

Autosphere : Combien de temps a-t-il fallu pour préparer la voiture et quels ont été les obstacles rencontrés en cours de route ?

Mike : L’un des principaux problèmes rencontrés pour préparer la voiture était notre calendrier. Blair a dû s’absenter pendant deux semaines, ce qui a raccourci notre calendrier. En l’absence de Blair, nous n’avions pas beaucoup de temps pour effectuer une peinture complète de la carrosserie ainsi qu’un tas de soudures, sans oublier le démontage et le remontage. eBay Motors nous a aidés en nous fournissant des éléments clés pour la finition. Nous avons obtenu des phares de remplacement, des essuie-glaces et un plafonnier intérieur, pour n’en citer que quelques-uns.

Autosphere : Pouvez-vous nous parler des caractéristiques de la Chevelle, y compris le moteur, la transmission, la suspension, les freins, les roues, les pneus et d’autres caractéristiques ?

Mike : La Chevelle est équipée d’un moteur GM Deluxe de 502 pouces cubes sous le capot qui développe une puissance de 508 chevaux et un couple de 580 livres-pieds. Elle est équipée d’une transmission Tremec TKX à cinq vitesses avec un surmultiplicateur de 0,671 (je doute que nous aurions pu la conduire à l’autre bout du pays si elle était restée une voiture à quatre vitesses). Elle est également équipée d’un train arrière Chevrolet à 12 boulons avec des rapports de 3,55, d’un échappement Magnaflow en acier inoxydable de 3 pouces de l’avant à l’arrière avec un tuyau transversal, ainsi que de phares halogènes et de feux de stationnement/marquage, de feux de freinage, de feux arrière et de clignotants de série.

Autosphere : En ce qui concerne la mécanique, y a-t-il eu des pièces qui ont été nécessaires pour que la Chevelle puisse faire le voyage jusqu’à Toronto ?

Avery : Le moteur était parfait et Mike a installé une toute nouvelle transmission Tremec TKX. En gros, je me suis assuré que la liste de contrôle de sécurité était couverte en termes d’essuie-glaces, de ceintures de sécurité, de feux en état de marche, de clignotants et de tout ce qui fonctionnait pour que nous ne nous fassions pas arrêter.

Autosphere : Quel a été l’impact d’eBay Motors sur la capacité à obtenir les pièces dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin ?

Mike : La beauté d’eBay Motors réside dans la vérification de l’adéquation avec votre véhicule. Il vous suffit de saisir la marque, le modèle et l’année de votre véhicule sur la page d’accueil d’eBay Motors ou de sélectionner votre véhicule sauvegardé dans My Garage pour rechercher des pièces adaptées. Non seulement de nombreuses personnes vendent des pièces détachées provenant des quatre coins de la planète, mais il existe également un grand nombre d’options, de prix, de marques et de modèles différents qui conviennent à votre véhicule, quel que soit le modèle que vous avez en projet.

Cette fonction est également un excellent rappel pour les articles que vous auriez pu oublier, et elle rationalise le processus d’achat. De plus, la possibilité de comparer les prix et les délais d’expédition directement sur la plateforme la rend encore plus conviviale, ce qui vous permet de vous assurer que vous utilisez les bonnes pièces dans les délais impartis.

Mike et Avery (à gauche) ont dû faire face à presque toutes les conditions météorologiques pendant leur voyage vers Toronto, mais rien n’a affecté leur enthousiasme. Photo Rust Bros

Autosphere : Vous avez également installé des pneus d’hiver sur la voiture, pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Mike : Oui, nous l’avons fait, la voiture a des jantes American Racing Torque Thrust II 18 x8 pouces polies et quatre Bridgestone Blizzak pour nous aider à avoir un peu de traction, ce qui s’est avéré très pratique quand le temps est devenu mauvais.

Autosphere : En gardant cela à l’esprit, qu’est-ce que cela vous a fait de conduire une muscle car classique comme celle-ci à travers le pays au mois de mars, sachant que le temps peut être imprévisible à cette période de l’année ?

Mike : Je n’ai jamais vu des routes et des conditions météorologiques aussi épouvantables sur une aussi longue période. Une fois que nous avons atteint Winnipeg, les choses se sont améliorées. Le premier jour était un peu glacial, mais le lendemain était magnifique, juste très enneigé. Nous avons ensuite passé trois jours extraordinaires à Toronto, au Motorama. Après le Motorama, nous avons pris la route et sur le chemin de Las Vegas, en traversant le nord du Michigan, la température était absolument phénoménale.

Avery : Je vais vous dire, la Chevelle était un bijou et elle n’a jamais manqué un battement. Elle conduisait parfaitement et elle conduisait droit et vrai. Le meilleur moment du voyage a sans aucun doute été d’arriver vivant à Winnipeg après la tempête de neige que nous avons traversée, et d’y déguster un excellent steak dînatoire !

Autosphere : Y a-t-il autre chose que vous aimeriez mentionner ?

Mike : J’aimerais exprimer ma plus grande gratitude et mon appréciation aux gens d’eBay Canada, qui ont pris l’initiative de parrainer l’une des choses les plus importantes de ma liste d’objectifs, à savoir traverser le Canada en voiture.

Avery : Je tiens à remercier tout le monde chez eBay Motors Canada de nous avoir donné l’occasion d’assister au Motorama. Nous avons passé une fin de semaine extraordinaire à rencontrer les fans, et cela valait vraiment la peine de traverser le Canada !

Connor : C’était génial pour nous tous de nous retrouver au Motorama et de pouvoir montrer ma propre Chevelle 66, celle que j’ai toujours voulu construire. Pouvoir construire ma voiture et avoir l’aide de mon père, c’était comme si l’univers voulait que les choses restent égales. Je me sentais tellement fier de la voir là, à côté de la 68 de mon père. L’accueil qui nous a été réservé au Motorama nous a vraiment ouvert les yeux. De plus, nous aimons tous regarder les voitures des autres, alors c’était sympa de les passer en revue ensemble et de passer du temps avec un groupe de personnes partageant les mêmes idées.

Pour Mike, traverser le pays au volant de la Chevelle a été une expérience inoubliable. Photo Rust Bros

 

Catégories : Carrosserie, Éditorial
Étiquettes : Rust Bros, Vente et marketing

EMPLOIS

 
Honda de Saint Jean
Spécialiste en financement - directeur.rice commercial.e
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 
 
Honda de Saint Jean
Mécanicien.ne
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 
 
Drummondville Volkswagen
Conseiller (ère) - neuf & occasion
 
  DRUMMONDVILLE
  Temps plein
 
 
Action Grenier Autogroupe
Conseiller.ère technique
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Mazda de Boucherville
Conseiller.ère technique
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES