fbpx

L’industrie automobile au féminin

Autosphere » Carrosserie » L’industrie automobile au féminin
La relève féminine est bien présente dans l’industrie, comme ici au Garage Pierre Mondou. Photo Garage Pierre Mondou

À quelques jours de la Journée internationale des droits des femmes, force est de constater que la présence de travailleuses féminines fait des gains dans certains secteurs, mais peine à se concrétiser dans d’autres.

Du côté des concessionnaires automobiles, les femmes ont pris une place significative au cours des dernières années. Jadis entrant dans le domaine par la porte du F&I (financement et assurance) les femmes occupent maintenant une importante portion des postes de direction.

C’est ce que constate Emmanuelle Bourque, directrice de compte chez Auto-jobs. « Nous voyons de plus en plus de femmes accéder à des postes de direction, observe-t-elle. Depuis les 25 ans où j’œuvre dans le secteur, je n’ai jamais vu une si forte présence féminine aux postes de directrice générale, directrice des ventes ou même à celui de directrice du département de service. Je considère qu’il s’agit d’une nette et très positive amélioration de la situation où les concessionnaires ne sont plus des boys’ club. »

Un plus pour les équipes

Mme Bourque considère que les concessionnaires réalisent les avantages de la présence de femmes dans leurs équipes. Elle y voit aussi la nécessité pour ces marchants d’arrimer leur personnel à la réalité de leur marché où les femmes sont souvent les clientes majoritaires ou sont déterminantes dans la décision d’achat de véhicules.

« Les femmes voient que les concessionnaires se font plus flexibles en matière d’horaire, par exemple, qu’ils offrent de bonnes conditions de travail et la possibilité d’y construire de belles carrières », résume Mme Bourque.

Le président-directeur général de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec, Ian Sam Yue Chi, mentionne pour sa part : « qu’en cette journée internationale des droits des femmes, la CCAQ tient à souligner le chemin parcouru jusqu’ici et la fragilité de certains avancements que nous prenons pour acquis. D’ailleurs, c’est en mettant en lumière la valeur de plusieurs femmes leader de notre industrie, autant du côté des concessionnaires que du côté des constructeurs et autres parties prenantes de l’automobile, que nous souhaitons contribuer à donner accès à plus de femmes dans les différents rôles enrichissants que nous avons à offrir. »

La CCAQ compte 25 leaders féminines à la tête des organisations qu’elles représentent et cherche définitivement à faire augmenter ce nombre et à promouvoir une plus grande diversité dans l’industrie.

Le difficile accès au marché secondaire

La situation est plus difficile pour les femmes dans les métiers liés à l’entretien et à la réparation automobile. Selon les plus récentes statistiques de l’AIA Canada, à peine 15 % des postes liés à l’entretien et à la réparation dans les ateliers indépendants sont occupés par des femmes.

À la tête du Comité de la Relève pour l’AIA Canada, division du Québec, Patrick St-Pierre est aux premières loges pour constater la difficulté pour les femmes d’accéder et de poursuivre une carrière dans ces métiers. « Surtout depuis la pandémie, les jeunes femmes sont moins présentes dans les programmes de formation professionnelle des métiers de l’automobile. Nous mettons beaucoup d’efforts pour attirer la relève dans ces métiers puis dans nos ateliers, mais il faut aussi que nos entreprises sachent les recevoir. »

M. St-Pierre constate que les salaires dans les ateliers indépendants ont connu une bonification, mais l’attrait et la rétention du personnel féminin demande aussi un accueil adéquat. Il existe des équipements pour leur rendre le travail moins pénible, mais ils nécessitent des investissements que les ateliers en souhaitent ou ne peuvent faire. Il se désole qu’en période de rareté de main-d’œuvre, les gestionnaires d’ateliers doivent recourir à des travailleurs étrangers alors que les femmes représentent un bassin important d’employées potentielles.

« La situation pour les femmes dans notre secteur d’économie n’est pas reluisante, déplore-t-il. Toutefois, toutes les entreprises qui recrutent des femmes en sortent gagnantes. Elles sont simplement excellentes. Par exemple, elles vont suivre attentivement les chartes de diagnostic pour régler les problèmes et on ne peut passer sous silence leur contribution en carrosserie où elles ont fait leurs preuves, notamment en colorométrie. »

Bref, comme le résume Mme Bourque, si le domaine des concessionnaires s’est beaucoup ouvert au cours des années au profit d’une présence féminine plus forte, les métiers de la réparation et de l’entretien automobile demeurent malheureusement une affaire de gars.

 

EMPLOIS

 
Volkswagen Laurentides
Réceptionniste de soir
 
  SAINT-JÉRÔME
  Permanent
 
 
VOLKSWAGEN DES SOURCES
Directeur des ventes de véhicules d’occasion
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
Honda de Boucherville
Directeur(trice) adjoint(e)
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Auto-jobs.ca
Responsable du service à la clientèle - Rive-Nord de Montréal
 
  RIVE-NORD DE MONTREAL
  Permanent
 
 
Hyundai Val-David
Mécanicien.ne ou apprenti.e mécanicien.ne
 
  VAL-DAVID
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES