fbpx

Mesurer et améliorer sa performance

Autosphere » Carrosserie » Mesurer et améliorer sa performance
Sylvain Séguin a occupé divers rôles importants dans l'industrie, avant de devenir président de Réseau Fix Canada. Photo Sylvain Séguin

Pour paraphraser un dicton habituellement attribué à Albert Einstein, la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.

Cette phrase me revient à l’esprit alors qu’au moment d’écrire ces lignes, la rentrée scolaire bat son plein et que l’automne pointe le bout de son nez.

C’est la période de relative accalmie avant la tempête, dans tous les sens du mot, où la chute des températures, la neige et les mauvaises conditions de la route vont se traduire par une hausse de l’achalandage dans les ateliers de carrosserie.

Encore secoués de ce que nous avons vécu l’hiver dernier avec les cours pleines, les pièces en attentes et les ressources humaines à bout de souffle, nous devons profiter de cette période pour faire le point. J’y reviens constamment, mais il est inconcevable que nos ateliers affrontent la nouvelle saison de forte demande avec la même approche et les mêmes outils que ceux de l’année dernière.

Comment obtenir de meilleurs résultats si on ne change pas nos façons de faire comme le rappelle Einstein ? Qu’avez-vous mis en place pour éviter que ne se reproduisent les engorgements de l’hiver dernier ?

La première mesure sur laquelle j’insiste est celle de la capacité de produire de l’atelier. Savoir combien d’heures sont disponibles pour la réparation est la base d’analyse que peuvent contrôler tous les carrossiers.

Ce sont ces chiffres qui indiqueront au gestionnaire quel véhicule il peut accepter ou non selon son calendrier est ses capacités de livrer. Il est aussi néfaste de dire oui sans validation que de dire non sans savoir. Un bon gestionnaire saura glisser les réparations plus légères et rapides à compléter entre deux travaux de plus grande envergure pour garantir que l’atelier tourne dans un objectif de rentabilité maximale.

Ensuite, la question est de déterminer si des goulots d’étranglement, le manque d’outils ou de formation, ou encore une mauvaise planification des travaux viennent nuire à l’atteinte du plein potentiel de l’atelier. Pour aider les carrossiers, il est toujours possible de s’informer auprès de son réseau, si ce n’est pas déjà chose faite, des statistiques de productivité des différents départements d’entreprises comparables.

L’approche se veut concrète. Manque-t-il un employé à un poste clé dont l’absence retarde l’ensemble du flot de production ? Ou encore, un nouvel équipement pourrait-il simplifier et accélérer le travail ?

Chose certaine, avant de poser des gestes, mieux vaut avoir un portrait global de la situation. Vos fournisseurs peuvent vous guider vers de meilleures pratiques qui vont contribuer à aplanir certaines aspérités. Mais je crois qu’il est dans votre droit de vous adresser à vos réseaux pour avoir accès aux outils de mesure, de comparaison et de gestion qui vous permettront de changer vos façons de faire, pour obtenir de meilleurs résultats.

 

EMPLOIS

 
Lallier Automobile (Hull) Inc.
Mécanicien / Technicien automobile
 
  GATINEAU
  Temps plein
 
 
Mazda Val-David
Conseiller (ère) - neuf & occasion (80-100K/année)
 
  VAL-DAVID
  Temps plein
 
 
Distributeurs Automobile du Québec
Préposé de cour
 
  BOISBRIAND
  Stage
 
 
Location Claireview
Mécanicien / Apprenti
 
  MOUNT-ROYAL
  Temps plein
 
 
Honda de Saint Jean
Spécialiste en financement - directeur.rice commercial.e
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 

ARTICLES POPULAIRES