fbpx

L’industrie de l’automobile évolue, vitesse Grand V

Michel Julien, spécialiste et formateur en balayages de diagnostic électronique, Michel Bourbeau président exécutif de la CCPQ et Luc Fillion, porteur du dossier pour la Corporation. PHOTO Michel Beaunoyer

Balayages de diagnostic avant et après réparation et calibration sont des incontournables pour les assureurs et les carrossiers.

Les standards de conformités qui sont rattachés au secteur ne cessent de progresser et de se transformer. Et cette évolution technologique est loin de vouloir s’arrêter…

Pour les carrossiers et les assureurs, il s’agit d’un incontournable, les normes et procédures reliées aux prés et aux posts numérisations, tout comme la calibration, font dorénavant partie d’une réalité avec laquelle ils doivent composer.

Les assureurs comprennent de mieux en mieux pourquoi il faut les effectuer et qu’elles en sont les avantages pour eux, mais aussi pour leurs assurés. Les carrossiers pareillement sont beaucoup plus conscients des bénéfices qu’ils peuvent en tirer, tant pour eux que pour les assureurs et leurs clientèles respectives.

C’est un peu le principe de l’économie circulaire… Tout le monde y gagne !!!

Cependant, tant du côté du carrossier que de celui de l’assureur, il reste encore à standardiser et à uniformiser les compétences ainsi que les procédures.

Il faut continuer à former des gens dans les ateliers, mais aussi chez les assureurs, qui sauront, avec une plus grande compréhension, une meilleure maitrise et davantage de précisions, quels documents joindre afin de répondre en tous points aux chartes des logiciels d’estimation.

Idem en ce qui concerne les exigences des fabricants, ainsi que celles des assureurs qui se sont engagés à offrir à leurs clientèles sinistrées des services de qualité qui s’harmonisent avec les impératifs, les contraintes et autres obligations reliés à la sécurité publique.

Grâce aux efforts déployés par de nombreux carrossiers, tous s’accordent néanmoins sur l’utilité des balayages électroniques. Il y a également consensus sur le fait que la formation offerte couvre pleinement ces besoins.

Et enfin, force est de constater que les assureurs, pour nombre d’entre eux, dédommagent à leur juste valeur ces opérations qui finiront par être la norme sur tous les véhicules… Sans exception !

Aide-mémoire sur les Normes et procédures pour les Estimations

Le modus operandi doit être le même que pour le dossier des prés et posts scans.

L’Aide-mémoire est un outil puissant, utile et complet qui sert les intérêts de chacune des parties.

Compte tenu des complexités qui sont rattachées à certaines estimations, l’Aide-mémoire pour les estimations informe efficacement les carrossiers (et les assureurs) quant à la méthodologie qu’ils peuvent, et qu’ils doivent appliquer.

Pour les carrossiers, il s’agit d’un support appréciable. C’est également une forme de démonstration d’un droit fondamental face au cadre établi.

L’Aide-mémoire permet de renseigner comme il faut les carrossiers (mais aussi les assureurs) afin qu’ils puissent remplir correctement chaque estimation…

Il est à noter qu’il n’y a rien dans le document accompagnateur de la CCPQ qui va à l’encontre des guides d’estimation existants ainsi que ceux des logiciels d’estimation utilisés au Québec.

L’objectif vise à faire en sorte que tous les carrossiers soient rémunérés équitablement, c’est-à-dire à la juste valeur des travaux qu’ils exécutent… Point final !!!

Pour plus d’information ou pour vous inscrire, cliquez-ici.

Certification Balayage gestion des données ccpq

PHOTO CCPQ

 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X