fbpx

Une industrie solidaire par Danielle LeChasseur

En travaillant de concert, les entreprises de carrosserie ont pu passer au travers cette crise en se serrant les coudes. PHOTO Jack Kazmierski

Au cours des derniers mois, le CSMO-auto a placé au cœur de ses activités le soutien aux entreprises du secteur des services automobiles pour les aider à traverser la crise.

La COVID-19 a pris tout le monde par surprise et a obligé l’industrie à traverser une crise sans précédent. Dès les premiers jours, le CSMO-Auto a mis en place une cellule de crise dans le but de rassembler tous les grands réseaux de l’industrie et avoir un effet de levier pour affronter la crise.  Favoriser la circulation de l’information et comprendre les effets de la crise sur les entreprises et les travailleurs devenait une priorité. D’autant plus que le CSMO-Auto avait le mandat de relayer l’information au gouvernement afin que celui-ci ait une meilleure connaissance de ce qui se passait sur le terrain. Il y a eu une mobilisation et une solidarité exceptionnelles.

Tous les représentants ont partagé de l’information et s’entraidaient pour savoir qu’elles étaient les consignes du gouvernement sur l’application des mesures sanitaires et, surtout, savoir si les entreprises étaient reconnues comme étant un service essentiel. À un certain moment de la crise, il y avait une grande confusion.

Des webinaires

De plus, avec les programmes gouvernementaux qui se sont multipliés, le CSMO-Auto a réalisé plusieurs webinaires pour les expliquer. Plusieurs centaines de participants s’en sont prévalus. Le CSMO-Auto a également bénéficié de subvention dans le programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) pour aider les entreprises et les travailleurs à recevoir de la formation en temps de pandémie.

Nous avons tous été ébranlés dans l’exécution de notre travail. Soudainement, le télétravail s’est imposé, ZOOM, TEAMS et autres outils de communication et ont requis un apprentissage en accéléré. Comme bien d’autres organisations, le CSMO-Auto a dû mettre les bouchées doubles, en travaillant à distance pour trouver des solutions pour aider l’industrie. Comme le dit si bien l’expression, nous avons construit l’avion en plein vol.

Des leçons à tirer

Que ressort-il de cette crise ? De la cellule de crise est ressorti clairement le besoin de faire reconnaître l’industrie des services automobiles comme étant un secteur essentiel dans l’économie du Québec. Un comité s’est formé, piloté par le CSMO-Auto dans le but de faire des représentations à certaines instances pour mieux faire connaître et mettre en valeur notre industrie.

Depuis le jour un, nous n’avons pas lâché et avons continuer à travailler dans le seul but d’aider et de soutenir l’industrie. Je me dois de souligner l’exceptionnelle collaboration de tous ceux et celles qui se sont impliqués au cours des derniers mois à la cellule de crise. Les associations patronales et syndicales, les CPA et le CPCPA, les bannières, le CAA-Québec et, surtout Auto Prévention, qui a réalisé aussi un travail remarquable. La générosité des participants et leur détermination ont fait une grande différence dans la gestion de cette crise.

Cela dit, restons vigilants et solidaires, la crise est encore là.


Danielle LeChasseur évolue dans l’industrie des services automobiles depuis 1995. Elle est directrice générale du CSMO-Auto depuis 2007. Elle est titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques, d’une maîtrise en gestion de la formation en entreprise et d’un certificat en leadership de gestion.

Catégories : Carrosserie, Chronique
Étiquettes : ,

Articles populaires

Autosphere Mag

AM-Banner.gif

Calendrier

novembre

02novToute la journée06SEMA360Virtual

02nov(nov 2)8:00 am06(nov 6)8:00 amDrivingSales Executive SummitVirtual Edition!

02nov12:00 pm1:00 pmTire Industry HonorsVirtuel

Nos partenaires

Menu
X