fbpx

Vers une reprise du PCAAC à l’automne

Le programme PCAAC devrait reprendre son développement plus normalement cet automne. PHOTO Shutterstock

La pandémie de la COVID-19 a mis un frein au Programme canadien d’accréditation des ateliers de carrosserie (PCAAC) qui devrait retrouver son allant à l’automne.

Ce programme, dont la promotion au Québec est soutenue par la Corporation des carrossiers professionnels du Québec (CCPQ), permet aux ateliers de se faire accorder une reconnaissance d’excellence après avoir atteint des critères rigoureux en matière de formation et d’équipement de pointe.

Il vise à établir une norme professionnelle pour ce secteur de l’industrie du marché secondaire automobile.

La pandémie, qui a obligé ou la fermeture ou la réduction significative des activités des ateliers québécois, a, par le fait même, mis sur la glace ce programme. Mais durant cette période particulière, l’AIA Canada, créateur du programme à l’échelle nationale, a allégé les règles de renouvellement pour les ateliers de carrosserie détenant déjà cette accréditation.

Ces ateliers peuvent renouveler pour un an leur accréditation par le truchement du site internet du PCAAC https://cciap.ca/fr/ et en versant leur contribution, et ce sans avoir à obtenir une validation par un audit.

Reprise à l’automne

« Pour les ateliers qui sont dans le processus d’accréditation, nous espérons remettre nos équipes sur la route cet automne », explique Jean-François Champagne, président de l’AIA Canada. « Il faut comprendre aussi que pour les ateliers de carrosserie de tout le pays, les défis représentés par le contexte de la pandémie et de la reprise graduelle des activités ont fait glisser l’accréditation plus bas dans leur échelle des priorités, » a-t-il repris.

Au moment d’écrire cette nouvelle, l’équipe du CSMO-Auto, de concert avec les représentants des réseaux de carrosserie au Québec, travaillait à faire accepter par le gouvernement québécois une stratégie de formation dans le cadre du Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME).

Cette initiative permettrait aux travailleurs des ateliers de carrosserie qui ne peuvent reprendre présentement le travail, faute de volumes suffisants de voitures à réparer, de suivre des formations I-CAR tout en étant subventionnés par le gouvernement provincial.

Selon Jean-François Champagne cette stratégie va favoriser à terme la reprise des accréditations du PCAAC, puisque plusieurs ateliers pourraient profiter de ce plan de formation pour mettre leurs équipes à niveau. Avec cette reconnaissance du programme I-CAR, l’obtention de l’accréditation est grandement simplifiée.

 

Catégories : Carrosserie, Éditorial

Articles populaires

Autosphere Mag

AM-Banner.gif

Calendrier

octobre

22octToute la journée24Salon du Véhicule Électrique de Saint-Hyacinthe

28oct9:00 am10:15 amWebinaire NAFADe l'Everest au Sahara

novembre

02novToute la journée06SEMA360Virtual

02nov(nov 2)8:00 am06(nov 6)8:00 amDrivingSales Executive SummitVirtual Edition!

03novToute la journée052020 AAPEX

Nos partenaires

Menu
X