fbpx

Les déjections artificielles d’oiseaux protègent la peinture

peinture ; défection ; oiseaux ; carrosserie
En refroidissant, la peinture se contracte et toute la saleté s’y imprègne, entre autres les déjections d’oiseaux. PHOTO Ford

Même si les déjections d’oiseaux qui nous tombent dessus sont perçues dans bien des pays comme un signe de bon augure, elles peuvent avoir des conséquences beaucoup plus fâcheuses pour la peinture des véhicules.

Heureusement, les véhicules Ford sont testés justement pour une telle éventualité – à l’aide de déjections artificielles d’oiseaux.

Les déjections synthétiques développées en laboratoire sont si réalistes qu’elles peuvent reproduire avec fidélité les différents régimes alimentaires de la plupart des oiseaux d’Europe, et par conséquent, les différents degrés d’acidité de leurs déjections.

Les panneaux d’essai sont vaporisés avec un échantillon, puis chauffés dans un four à 40 °C, 50 °C et 60 °C pour reproduire des conditions de chaleurs extrêmes et pousser la protection anticorrosion de la peinture à ses limites.

Les tests de « déjections d’oiseaux » ne sont que l’une des épreuves auxquelles sont soumis les échantillons de peinture. On vaporise également de l’acide phosphorique mélangée à du savon, ainsi que du pollen synthétique sur les panneaux avant de les faire chauffer au four pendant 30 minutes à 60 °C et à 80 °C. Ce test vise à protéger la peinture contre les particules en suspension comme le pollen ou la sève d’arbre très collante.

Nettoyage du printemps

Le printemps et l’été peuvent être particulièrement néfastes pour la peinture, puisque d’une part, il y a davantage d’oiseaux, et d’autre part, la peinture peut ramollir et se dilater sous l’effet d’un soleil intense.

En refroidissant, la peinture se contracte et toute la saleté s’y imprègne, entre autres les déjections d’oiseaux. Si le véhicule n’est pas nettoyé rapidement, cette saleté peut laisser des traces permanentes qui nécessiteront l’intervention d’un spécialiste pour les faire disparaître.

En perfectionnant les pigments, les résines et les additifs qui entrent dans la composition d’une peinture protectrice lustrée, les experts peuvent garantir que le revêtement que Ford applique sur ses véhicules résistera de façon optimale à ces types de polluants, peu importe le temps qu’il fera.

La science des déjections d’oiseaux

Les déjections d’oiseaux sont souvent noires et blanches, mais il ne s’agit pas seulement de matière fécale. La partie blanche est composée d’acide urique, qui est l’équivalent de l’urine de l’oiseau formée par ses voies urinaires. La matière fécale est produite dans le tube digestif, et même si les deux matières peuvent être évacuées en même temps, cela se produit trop rapidement pour qu’elles se mélangent.

Tests de peinture supplémentaires menés par Ford

Les échantillons de peinture sont soumis à d’autres tests. Par exemple, une irradiation ininterrompue aux rayons ultraviolets pendant une période allant jusqu’à 6 000 heures (250 jours) en laboratoire, afin de reproduire cinq années passées à l’endroit le plus ensoleillé sur Terre et d’évaluer les conditions météorologiques extérieures.

Les échantillons sont également exposés à des températures glaciales et aux rigueurs de la saleté des routes hivernales dans une chambre au taux élevé d’humidité et de salinité, en plus de subir un test de simulation de trop-plein d’essence dont le déversement pourrait laisser des traces sur la peinture.

Avec tant de voitures stationnées en ce moment en raison du confinement, il est probable que les oiseaux font des dégâts plus que jamais. Il est sage de nettoyer son véhicule avant que la chaleur n’aggrave la situation, mais on peut au moins se consoler en apprenant que nous travaillons à mieux protéger la peinture.

— André Thierig, Directeur, Ingénierie principale en peinture, Ford Europe

Comment nettoyer les déjections d’oiseaux 

Il est toujours mal avisé de ne pas nettoyer les déjections d’oiseaux sur un véhicule. Il est conseillé de laver régulièrement son véhicule avec une éponge et de l’eau tiède contenant un shampoing au pH neutre pour retirer immédiatement et délicatement toute substance en apparence inoffensive sur la peinture.

Le cirage des surfaces peintes une ou deux fois par année contribue à une meilleure résistance de la finition aux attaques les plus rudes, tout en préservant le lustre plus longtemps.

Catégories : Carrosserie, Communiqué de presse
Étiquettes :

Articles populaires

Bottin 2020

Bottin 2020 Button

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X