fbpx

Roulage à plat : une nouveauté à maîtriser

Autosphere » Pneus » Roulage à plat : une nouveauté à maîtriser

Les pneus à roulage à plat prolifèrent dans l’industrie, et les ateliers de pneus et mécanique doivent être prêts à répondre à un volume croissant.

Selon votre région et les voitures qui s’y trouvent, ces pneus surdimensionnés pourraient se multiplier dans vos aires d’entretien. Principalement installés en première monte sur un nombre croissant de véhicules haut de gamme, les pneus à roulage à plat pourraient fort bien se démocratiser d’ici peu comme produit de remplacement pour voitures standard équipées de systèmes TPMS.

Mais ces technologies dernier cri nécessitent aussi un traitement particulier, qui sort des routines pratiquées d’instinct par nombre de techniciens. À l’installation comme à la vérification, un pneu à roulage à plat qui passe entre des mains non expérimentées peut représenter un enjeu de sécurité.

Davantage de rigueur
« À l’origine, seulement BMW en était doté, mais de plus en plus de constructeurs adoptent le roulage à plat, comme Mercedes, Infiniti ou Toyota, souligne Aline Albert, propriétaire de Pneus Albert à Laval. C’est de plus en plus courant dans notre secteur, et la tendance devrait se poursuivre. »

Or, ces pneus qui peuvent rouler jusqu’à 80 km après avoir subi une crevaison – ce pour quoi ils ont été conçus – peuvent parfaitement camoufler des problèmes urgents à traiter. « Par rapport à un pneu standard, il est beaucoup plus difficile pour le client de voir que son pneu à roulage à plat est sous-gonflé, et donc de savoir quelle distance il a parcouru dans cet état, souligne Mme Albert.

D’où l’obligation pour le véhicule d’être doté d’un système TPMS. « Mais certains clients, encore peu habitués à cette technologie dans leur véhicule, ne remarqueront pas le problème », explique Marc Racine, directeur marchandiseur pour Groupe Touchette.

Certaines manipulations supplémentaires s’imposent alors aux techniciens pour ce type de produit. «Plusieurs clients négligeront le voyant lumineux de leur système TPMS et arriveront avec un pneu très abîmé. Si le client a roulé avec un pneu dégonflé sur 150 km, ça ne paraîtra pas à l’oeil nu, mais la structure risque fort d’avoir été affectée, souligne-t-il . Si un pneu particulièrement sous-gonflé entre en atelier, il faut absolument le démonter pour en examiner l’intérieur et s’assurer qu’il est sécuritaire. Plusieurs techniciens négligent toujours cette étape. »

Des pneus homologués
Un autre enjeu de taille des propriétaires de véhicules liés par homologation aux pneus à roulage à plat concerne le prix. Une voiture haut de gamme livrée avec ce produit haut de gamme sera automatiquement soumise à des changements de pneus très coûteux, chose que le client ne réalisera parfois que devant le fait accompli.

« Des propriétaires de MINI Cooper, par exemple, dont le prix est relativement accessible, sont parfois stupéfaits en constatant le coût de leur changement de pneus », explique Patrick Bouliane, directeur des succursales de Granby et Farnham de Point S.

« Ils ne sont pas nécessairement prêts à mettre autant d’argent là-dedans, et certains insisteront pour se faire installer un pneu standard, beaucoup moins cher, mais non adapté à leur véhicule.

« Le constructeur a calibré les suspensions, la direction et tout ce qui entoure la roue en fonction d’un pneu précis à roulage à plat. Le constructeur et le fabricant travaillent ensemble et adaptent leurs produits en fonction de l’autre. Je n’irais certainement pas mettre un pneu conventionnel sur une voiture conçue pour le roulage à plat », souligne-t-il.

« De plus, ces véhicules ne viennent évidemment pas avec un pneu de secours ; ils sont conçus pour pouvoir rouler tels quels vers un atelier en cas de crevaison. Lorsque survient un problème, l’automobiliste se retrouve en mauvaise posture et doit automatiquement faire remorquer son véhicule, où qu’il se trouve. »

Une routine à développer
Somme toute, en 2018, même si cette technologie nécessite une attention particulière, elle n’a pas à affecter le temps de cycle en atelier. « Si vous recevez des voitures haut de gamme qui ont généralement des pneus plus larges, vous disposez déjà des équipements nécessaires pour installer des pneus à roulage à plat », souligne Mme Albert.

« Ces pneus n’affectent aucunement notre grille horaire en atelier, indique pour sa part M. Bouliane. Un technicien d’expérience qui connaît bien le métier n’y verra pas un enjeu. Le travail pourra facilement se prévoir et être effectué par le technicien, qui l’inclura simplement dans sa routine d’entretien d’une voiture haut de gamme. »

Catégories : Pneus

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

décembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X