fbpx

Recyc-Québec : donnez une seconde vie aux pneus

Autosphere » Pneus » Recyc-Québec : donnez une seconde vie aux pneus

L’industrie québécoise de la récupération et du recyclage des pneus hors d’usage se distingue tant par son accessibilité que par l’ampleur de ses activités.

En 2016, neuf millions de pneus en fin de vie au Québec ont été récoltés pour être réutilisés, recyclés ou revalorisés, dans le cadre du Programme québécois de gestion intégrée des pneus hors d’usage de Recyc-Québec. Avec l’augmentation du parc automobile, ce nombre, qui connaît déjà une forte croissance depuis quelques années, pourrait continuer à s’élever.

Adapter la collecte

Le recyclage et la récupération des pneus hors d’usage ne seraient évidemment pas possibles sans l’apport des 11 000 détaillants participants qui se sont inscrits comme centres de collecte partout à travers la province. Or, le nombre croissant de pneus rapportés dans ces centres provoque depuis quelques mois des délais parfois importants dans les opérations de collecte.

Recyc-Québec voit actuellement à adapter ses opérations à cet important volume. Pour ce faire, la société d’État demande la collaboration de tous les centres de traitement du Québec afin qu’ils augmentent leur capacité de traitement des pneus, en plus de travailler à trouver de nouveaux débouchés qui permettront d’accélérer les collectes.

L’Association des spécialistes de pneu et mécanique du Québec (ASPMQ), qui siège sur la table de concertation de Recyc-Québec, fait actuellement un suivi de cet enjeu relevé par plusieurs de ses membres.

Récupérer, recycler, valoriser

Outre l’étendue croissante du parc automobile, le Québec doit son très grand nombre de pneus recyclés à une forte culture du recyclage.

Aussi, depuis la mise en place du Programme québécois de gestion intégrée des pneus hors d’usage de Recyc-Québec, les nombreux détaillants participants sont assurés que leurs efforts alimentent un processus rigoureux grâce auquel rien n’est perdu.

Au Québec, les pneus recueillis sont assujettis à la hiérarchie des 3RV-E, pour « réduction », « réutilisation », « recyclage » et « valorisation ». On réussit aussi à éliminer complètement la lettre E, soit l’« enfouissement », que l’on épargne à ces 9 millions de pneus en fin de vie.

« Comme pour tous les produits de consommation, le recyclage des pneus demande un certain effort, mais il faut savoir que les pneus collectés sont dirigés vers une industrie du recyclage très prolifique », affirme Louis Gagné, agent de recherche et planification chez Recyc-Québec. « Certaines entreprises québécoises sont reconnues en Amérique du Nord et même sur le plan mondial. »

Une imposante économie circulaire

Comme l’explique M. Gagné, dans certaines provinces canadiennes, les pneus collectés seront essentiellement revalorisés comme carburant alternatif dans les cimenteries. Au Québec, on donne la priorité au remoulage, au rechapage et à la transformation en produits de caoutchouc.

C’est ainsi que sont produits un grand nombre de tapis de caoutchouc utilisés dans les fermes laitières et pour le dynamitage. Parmi les joueurs importants, l’entreprise Royal Mat confectionne pour sa part des garde-boue et des couvre-marche faits de pneus recyclés, et une variété d’autres produits.

Recyc-Québec travaille à développer encore davantage le potentiel de cette matière pour la rendre plus attrayante et faire en sorte que plus d’entreprises québécoises s’y intéressent, afin de trouver de nouveaux débouchés.

Un programme en croissance

Si le nombre croissant de pneus rapportés en centre de collecte nécessite des efforts supplémentaires, Recyc-Québec ne semble pas prêt à mettre les freins ; l’organisme prévoit faire évoluer ses pratiques en augmentant le nombre d’unités recyclées. Par exemple, les pneus commerciaux, actuellement hors programme, pourraient bientôt être intégrés au lot.

« À l’heure actuelle, il nous est possible de collecter les pneus de 48 pouces ou moins, mentionne M. Gagné. Dans un horizon d’environ trois ans, nous espérons pouvoir élargir le service et recueillir les pneus de plus grande taille que l’on retrouve entre autres sur les camions-remorques. »

Selon lui, ces plans à court et à moyen termes profitent d’une lancée remarquable, générée par la forte culture québécoise du recyclage. « Onze mille points de collecte, c’est énorme.

Le Québec a de quoi être fier de son industrie du recyclage et de la grande participation des détaillants de pneus, soutient-il. Leurs efforts sont garants d’une économie circulaire reconnue à travers le monde. »

Toute entreprise qui vend des pneus neufs ou usagés peut s’inscrire gratuitement au service de collecte des pneus du Programme québécois de la gestion intégrée des pneus hors d’usage. Vous trouverez le formulaire d’inscription à : recyc-quebec.gouv.qc.ca, section Entreprises.

Catégories : Pneus

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X