fbpx

Étude de tarification de l’ASPMQ : Un portrait instantané du marché

Autosphere » Pneus » Étude de tarification de l’ASPMQ : Un portrait instantané du marché

En publiant chaque année une étude de tarification au bénéfice de ses membres, l’ASPMQ leur remet un précieux outil d’analyse.

Depuis plusieurs années, l’Association des Spécialistes de Pneu et Mécanique du Québec (ASMPQ) sonde ses membres à travers la province pour établir un portrait des tarifs appliqués dans les ateliers pour des travaux courants qu’ils effectuent.

Cela permet de tracer une moyenne provinciale des frais exigés pour des travaux tels que l’installation et l’équilibrage des roues, leur permutation, l’alignement ou encore la réparation des pneus. Qui plus est, le sondage complet livré exclusivement aux membres permet à ces derniers d’avoir un portrait de ce qui se passe dans leur région spécifique, question tarifs.

Des prix appropriés

« Nous ne sommes pas là pour dire à nos membres combien demander pour leurs travaux, loin de là, tranche Patrick Boivin, trésorier de l’ASPMQ. Comme tout bon entrepreneur, ils peuvent prendre ce rapport et se comparer. S’ils se situent sous la moyenne des tarifs, comment font-ils pour tirer des profits de leurs activités ? À l’inverse, si leurs tarifs sont plus élevés, ils doivent être en mesure de déterminer pourquoi. »

Comme le souligne M. Boivin, qui compte 23 ans comme propriétaire d’atelier de pneus, la question n’est pas de tirer les prix par le bas, mais d’avoir en tête les arguments nécessaires pour expliquer aux clients pourquoi un atelier demande plus cher qu’un concurrent de la même région. « Le secteur est en pleine mutation. Plusieurs ateliers ont choisi d’investir des sommes importantes en équipement de pointe ou en formation. Il est alors simple d’expliquer aux consommateurs pourquoi il y a une disparité de prix pour les mêmes services. »

Toujours selon M. Boivin, viser le meilleur prix pour attirer la clientèle est une stratégie néfaste. En effet, comment ainsi dégager les sommes qui seront nécessaires pour moderniser l’atelier et rester à la page au plan technologique ? « Il faut savoir remplir le bas de laine », résume-t-il avec le sourire.

Une évolution dans le temps

Puisque l’ASPMQ procède à ce sondage tous les ans, il est possible de voir comment les tarifs de certains services ont évolué au cours des dernières années. Le premier constat établi à la lecture de ces résultats est que l’évolution des tarifs se fait très lentement, quand ils n’ont pas simplement reculé.

Par exemple, le changement de quatre litres d’huile, facturé en moyenne 49,95 $ en 2015, ne coûte en moyenne que 45,95 $ aux propriétaires d’une automobile ou d’un camion léger, selon les chiffres de 2016. On peut expliquer ce phénomène par un ajustement du prix des hydrocarbures, mais aussi par le fait que le changement d’huile, affiché en grandes lettres sur la devanture du commerce, agit souvent comme un produit d’appel (loss leader) pour l’automobiliste.

On voit aussi le même glissement de tarif du côté des frais chargés aux clients pour l’entreposage de leurs pneus (de 9,50 $ avec jante en 2011 à 8,55 $ en 2016). Plusieurs détaillants considèrent qu’offrir l’entreposage à rabais, voire gratuitement, est une bonne stratégie pour fidéliser le client, ce qui pourrait expliquer l’érosion du prix.

Des tarifs à la hausse

Par contre, certains services spécialisés ont connu une progression intéressante au fil des ans. Par exemple, l’installation et l’équilibrage de pneus sur des roues de dimensions inférieures à 16 pouces est passé d’un tarif de 13,50 $ en 2011 à 15,50 $ l’unité, selon les statistiques de 2016. Même tendance pour les pneus de camionnettes de trois quarts de tonne et moins dont le remplacement et l’équilibrage atteint une moyenne de 20,15 $ en 2016, alors que le même travail était facturé 16 $ il y a 5 ans.

Ces mouvements à la hausse dans la tarification des services offerts dans les centres de pneus peuvent dépendre, comme le soulignait M. Boivin, de la recherche de la marge nécessaire à l’acquisition de nouveaux équipements. Plus globalement, les baisses peuvent aussi être attribuables à des guerres de prix qui ont encore lieu, ou encore à l’effet de gains en productivité découlant d’équipements et de techniciens plus performants.

« Ce qui est important, souligne M. Boivin, c’est d’en arriver à un juste prix qui donnera une marge intéressante à l’atelier afin qu’il puisse planifier son développement dans l’avenir. À ce titre, je considère que notre étude sur la tarification est un outil de première importance. »

Cliquez sur la publication ci-dessous pour voir les résultats de l’étude de tarification de l’ASPMQ.

Catégories : Pneus

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

janvier, 2022

Nos partenaires

Menu
X