Uptis de Michelin : Un pneu increvable d’ici 2024

Le fabricant de pneumatique Michelin vient d’annoncer qu’il commercialisera dès 2024, en partenariat avec General Motors, un pneu increvable, le Uptis.

Eric Vinesse, v.-p. principal, Recherche et Développement de Michelin a dévoilé la nouvelle, en compagnie de Steve Kiefer, v.-p. principal des achats mondiaux et de la chaîne d’approvisionnement de GM, lors du Sommet Movin’On qui s’est déroulé à Montréal l’été dernier.

Fabriqué de caoutchouc, d’aluminium et de fibre de verre, ce pneu increvable pour les voitures de tourisme – qui sera imprimable en 3D – offrira le même niveau de performance que les pneus conventionnels, sans créer chez le consommateur l’anxiété de rester en panne.

« On estime qu’environ 20 % des gens roulent avec une pression insuffisante dans leur pneu, a observé M. Vinesse. Avec ce pneu sans air, plus besoin de vérifier la pression ou de s’arrêter pour mettre la roue de secours lors d’une crevaison. »

« Non seulement les semelles de l’Uptis seront remplaçables, a-t-il ajouté, mais il sera aussi possible de continuer à rouler même si le pneu est endommagé. »

Il est persuadé que cette innovation entraînera des retombées positives pour l’environnement, puisque chaque année, dans le monde, 200 millions de pneus se retrouvent au dépotoir prématurément en raison d’usure ou de crevaison. Il estime même que l’Uptis sauvera 2 millions de tonnes de déchets par an.

Adapté aux véhicules autonomes
Comme d’autres constructeurs automobiles, GM s’est engagé à réduire les accidents de la route, les émissions et la congestion, pour redonner aux consommateurs un peu du précieux temps qu’ils laissent sur la chaussée chaque jour, a souligné Steve Kiefer de GM. La voiture autonome – qui est à l’essai un peu partout sur la planète – va contribuer à ce changement, parce qu’elle permettra aux occupants d’être concentrés sur autre chose que la conduite.

L’Uptis est déjà prêt pour la prochaine étape de la mobilité, a indiqué M. Kiefer, parce qu’il sera connecté. L’opérateur d’un parc de voitures autonomes sera donc avisé, en temps réel, si un problème survient avec un pneu, ou avant qu’un problème ne se manifeste.

En fait, la vision derrière cette avancée technologique repose sur quatre piliers. Ses concepteurs voulaient développer un pneu qui soit sans air, connecté, imprimable en 3D et durable. À ce chapitre, l’Uptis sera fabriqué de matériaux 100 % renouvelables ou biosourcés.

D’abord sur les voitures de tourisme
D’ici à la commercialisation, des essais seront effectués par GM au Michigan sur la Chevrolet Bolt. Ensuite, le constructeur automobile et Michelin tenteront de trouver la meilleure utilisation possible pour ce pneu et l’étendront probablement aux véhicules commerciaux.

Selon Cyrille Roget, directeur de l’innovation chez Michelin, l’Uptis devrait être d’abord fabriqué en Inde, près des marchés asiatiques. « Nous voulons le mettre à l’épreuve là où les routes sont les plus mauvaises », a-t-il indiqué, avant d’ajouter que certaines chaussées nord-américaines pourraient aussi se qualifier.

Dans ces marchés, certaines voitures seront livrées avec l’Uptis. Ses promoteurs espèrent que le client renouvellera l’achat, quand arrivera son remplacement de pneu. Impossible pour l’instant de connaître le prix de cette nouveauté qui changera assurément le visage du pneu. On sait seulement que le prix sera ajusté aux technologies et au niveau d’avancement qu’il incarne.

Michelin commercialise déjà un pneu de cette technologie, le Tweel, mais pour chausser des machines agricoles ou des chargeurs.

Calendrier

février

26fevToute la journée28Michelin / Lancement du pneu X-ICE SNOW

mars

02mar5:30 pm10:00 pmCorporation Mobilis / Avant-Première bénéfice du Salon de l'auto de Québec

03marToute la journée08Corporation Mobilis / Salon de l'auto de Québec

04mar3:00 pm10:00 pmNAPA / XPO Rimouski

Nos partenaires

Menu
X