fbpx

Peg City Car Co-op : Des roues quand vous voulez

Autosphere » Parc » Peg City Car Co-op : Des roues quand vous voulez
Une Toyota Corolla Hybrid Sedan 2023 utilisée par les membres de la Peg City Car Co-op. Photo Peg City Car Co-op

L’autopartage ouvre des perspectives de conduite.

Lorsque Peg City Car Co-op a lancé son activité d’autopartage en 2011 à Winnipeg, des doutes subsistaient quant à son succès.

Mais 12 ans plus tard, le parc qui avait commencé avec trois voitures est passé à plus de 130 voitures, avec plus de 3 000 membres.

L’autopartage est un moyen populaire pour les personnes qui ont besoin d’un véhicule mais ne veulent pas en posséder un, d’en louer un de temps en temps. La Peg City Car Co-op met des véhicules à la disposition de ses membres qui ont besoin de compléter leurs besoins en matière de transport. Dans certains cas, les personnes dépendent des transports en commun mais ont besoin d’un véhicule pour une course spécifique, ou ont temporairement besoin d’un deuxième véhicule.

« Notre service convient parfaitement aux personnes qui vivent au centre de Winnipeg », explique Michelle Panting, spécialiste du marketing et de la communication à la Peg City Car Co-op. Ce service basé sur les membres fournit à chacun d’entre eux un compte qui leur permet d’effectuer et de gérer leurs propres réservations de véhicules par le biais d’une application. « Ils peuvent placer des réserves sur les véhicules pour une durée allant d’une heure à 28 jours. »

À l’écoute des membres

Un véhicule est pris en charge à l’endroit où il se trouve, utilisé selon les besoins et ramené lorsque le membre a terminé. Récemment, Peg City Car Co-op a introduit un plan « Flo » supplémentaire permettant aux membres de restituer un véhicule n’importe où dans une zone déterminée. Auparavant, les membres devaient restituer le véhicule à partir d’un lieu de ramassage désigné.

C’est l’une des raisons pour lesquelles ils ont pu se développer si efficacement, en écoutant les demandes de leurs membres. Mme Panting attribue également au directeur général de l’organisation le mérite d’avoir établi des réseaux et des relations avec les autorités locales et les promoteurs. « Nous aidons les promoteurs à atteindre leurs quotas de stationnement et à les compléter par des places de parking en autopartage », explique Mme Panting. « Nous avons également établi des liens avec la ville de Winnipeg, et nous développons des programmes pilotes pour de nouvelles règles de stationnement pour l’autopartage. »

Le parc de véhicules « Flo » est un mélange de berlines électriques hybrides et de véhicules à hayon, tandis que le parc de véhicules « Fix » – ceux qui doivent être renvoyés au même endroit – comprend des véhicules à hayon, des berlines, des véhicules électriques hybrides, des monospaces, des fourgonnettes et des camions. La plupart des véhicules sont de marque Kia, Hyundai ou Toyota.

Un fourgon Ford Transit 2019 enveloppé d’une peinture murale, dans le cadre d’une collaboration avec un groupe artistique local. Photo Peg City Car Co-op

Relations particulières

La Peg City Car Co-op a conclu des accords avec un certain nombre de fabricants et de concessionnaires pour obtenir des véhicules en fonction des besoins. Ce problème s’est posé pendant la pandémie, lorsqu’il y a eu des pénuries de véhicules à l’échelle mondiale. « Nous avons quelques relations privilégiées qui nous ont permis d’avoir une chaîne d’approvisionnement raisonnablement fiable », explique Mme Panting.

Tous les véhicules sont contrôlés par le logiciel Astus. « Notre système de réservation en ligne est connecté à du matériel physiquement connecté dans la voiture », explique Mme Panting. « Ce matériel permet à nos membres d’accéder aux véhicules et de les sécuriser. Il enregistre automatiquement les kilomètres parcourus par les conducteurs et transmet ces informations au logiciel du site web afin que nous sachions ce qu’il faut facturer aux gens. » Il permet également de suivre chaque véhicule par GPS.

Les membres peuvent déverrouiller et sécuriser un véhicule à l’aide d’un porte-clés ou de leur application. Chaque conducteur est tenu d’effectuer une visite au début de sa réservation et de signaler tout dommage qui n’a pas déjà été constaté. Ils doivent être titulaires d’un permis de classe 5f, mais des véhicules sont également mis à la disposition des conducteurs titulaires d’un permis international ou originaires d’autres provinces. « Il y a des exigences concernant les collisions et les infractions criminelles au volant pour essayer de garantir une responsabilité raisonnable de notre côté avec l’assurance publique du Manitoba », ajoute Mme Panting.

Trois niveaux d’adhésion différents permettent de choisir le plan qui correspond le mieux à ses besoins et à son budget. Dans le cadre du plan d’entrée de gamme, les membres paient au fur et à mesure, ce qui leur permet d’essayer le service sans s’engager. Pour les deux autres niveaux, un dépôt est requis mais les membres ont accès à des tarifs plus bas et à une facturation mensuelle.

L’autopartage a connu une croissance exponentielle pendant la pandémie dans le monde entier. « De nombreux facteurs y ont contribué, tels que le climat, les transports et l’empreinte carbone », explique Mme Panting. « Les gens se tournent vers l’autopartage pour se déplacer autrement. »

Les membres peuvent utiliser des véhicules comme cette Hyundai Elantra pour compléter leurs autres besoins de transport. Photo Peg City Car Co-op

Accords d’itinérance

L’activité décolle pendant les mois d’été, lorsque les membres prennent leur voiture pour sortir de la ville et voyager. Il existe également des accords d’itinérance avec d’autres sociétés d’autopartage, de sorte que les gens peuvent choisir de faire de l’autopartage à Winnipeg au lieu de louer une voiture.

« Nous avons conclu un partenariat avec Communauto, la plus grande entreprise de covoiturage au Canada », explique Mme Panting. « Ils nous ont aidés à développer le logiciel lorsque nous avons lancé notre application, ainsi que l’autopartage flottant gratuit lancé récemment. Si nos membres se trouvent dans des villes où Communauto opère, ils peuvent bénéficier d’un tarif spécial dans leur programme. »

Actuellement, les gens demandent quand la Peg City Car Co-op s’étendra à de nouveaux quartiers. « C’est quelque chose qui est sur la table », dit Mme Panting. « Nous ajoutons des quartiers un par un. C’est assez lent parce qu’il y a beaucoup de risques et de coûts en jeu. »

Elle espère également qu’à terme, l’entreprise sera en mesure de remplacerdavantage de véhicules de son parc en véhicules électriques hybrides, ainsi qu’en véhicules entièrement électriques. « Nous ne voyons pas encore l’infrastructure nécessaire pour soutenir un parc entièrement électrique, mais cela changera dans les années à venir. »

 

EMPLOIS

 
Honda de Saint Jean
Spécialiste en financement - directeur.rice commercial.e
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 
 
Honda de Saint Jean
Mécanicien.ne
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 
 
Drummondville Volkswagen
Conseiller (ère) - neuf & occasion
 
  DRUMMONDVILLE
  Temps plein
 
 
Action Grenier Autogroupe
Conseiller.ère technique
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Mazda de Boucherville
Conseiller.ère technique
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES