fbpx

Éliminer les irritants pour économiser

Autosphere » Parc » Éliminer les irritants pour économiser

Savez-vous précisément combien peut coûter chaque arrêt au service à l’auto effectué par vos conducteurs avant qu’ils se présentent à leur premier rendez-vous ?

Selon Hedia Bahri, présidente de Targipsum Technologies, cette habitude peut faire perdre jusqu’à 40 000 $ à une entreprise pour un seul chauffeur qui s’y arrête 260 jours par an. Elle est bien placée pour le savoir puisque sa firme, basée à Brossard, distribue entre autres les outils d’optimisation de route Roadnet de la suite Omnitracs.

« En raison de la hausse du prix de l’essence et de la pénurie de main-d’oeuvre, la technologie prend une place de plus en plus importante, explique-t-elle. Les entreprises doivent tout prévoir afin de rentabiliser ressources et équipements. »

Elle estime que les grandes firmes peuvent rentabiliser un logiciel d’optimisation de route au bout d’un an ou deux, tout en leur permettant de réduire de 10 à 15 % les kilomètres parcourus. Parmi ses clients, elle compte de grandes sociétés comme Molson, Sleeman et Couche-Tard. Elle signale que les plus petits joueurs – qui estiment ne pas avoir les volumes nécessaires pour s’en prémunir – peuvent opter pour la location, eux qui doivent plus que quiconque maximiser l’utilisation de chaque unité.

« De nos jours, les compagnies planifient aujourd’hui pour demain, dit-elle. Déjà là, nous ne sommes plus en temps réel mais plutôt dans l’anticipation. Nos solutions permettent de collecter l’information du satellite avec l’historique de données. En plus, les chauffeurs sont informés des restrictions pour véhicules commerciaux. » Si un incident comme celui du camion benne qui a percuté un viaduc est difficile à prévoir, l’optimisation des routes permet de jumeler les dimensions des véhicules aux obstacles rencontrés.

Bien planifier les itinéraires

Disposant d’un parc de plus de 2900 véhicules parcourant environ 100 millions de kilomètres par année au Canada, UPS prend grand soin de la planification des itinéraires de ses conducteurs. À l’avant-garde en matière de développement durable, plus de 40 % de ses véhicules roulent grâce à des carburants alternatifs.

« Actuellement, nos chauffeurs utilisent la télématique combinée à des solutions de traçabilité d’équipement GPS et aux capteurs du véhicule. La technologie est aussi jumelée à l’appareil mobile du conducteur pour la saisie de données relatives aux itinéraires ainsi qu’à l’utilisation et aux caractéristiques de sécurité », explique Magali Lacerte-Tremblay, vice-présidente de l’ingénierie industrielle chez UPS Canada.

« Au Canada, poursuit-elle, nous testons ORION, une solution lancée aux États-Unis en 2013 pour l’intégration et l’optimisation de la navigation. Ce système utilise la télématique et des algorithmes pour calculer d’innombrables quantités de données qui fournissent aux conducteurs des itinéraires optimisés. Le système s’appuie sur des données cartographiques en ligne, personnalisées par UPS, pour calculer les kilomètres et la durée des trajets afin de planifier des itinéraires plus rentables. »

Les bénéfices de l’optimisation

Depuis le début du déploiement américain, nous avons réduit la distance parcourue par nos chauffeurs de 338 millions de kilomètres, réduisant ainsi de 210 000 tonnes métriques les émissions de CO2 et réalisant des économies annuelles de plus de 500 millions de dollars. Maintenant qu’ORION est entièrement déployé sur ces routes américaines, nous prévoyons des réductions annuelles de 160 millions de kilomètres et de 100 000 tonnes d’émissions de CO2.

Dans son « laboratoire roulant » de 8300 véhicules alimentés par des carburants alternatifs, UPS a implanté des capteurs et des transmetteurs qui recueillent différentes données. L’entreprise estime que dans le monde, depuis l’an 2000, ses véhicules ont parcouru 1,6 milliard de kilomètres propres.

Catégories : Parc

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

décembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X