fbpx

Purolator : virage 100 % électrique ?

Autosphere » Parc » Purolator : virage 100 % électrique ?

Purolator gère un bassin de 4900 véhicules à l’échelle du Canada, dont 3000 de livraison. Le passage à l’électrique est-il avantageux pour un si gros parc ?

Serge Viola, directeur, Gestion des ressources, Purolator, nous explique que cette option est justement à l’étude. À l’heure actuelle, des 3000 camions de livraison dont il s’occupe, 500 sont hybrides. Comme aucun véhicule sur le marché ne correspond aux besoins de Purolator, l’entreprise fait faire les unités de son parc sur mesure. Ford Motors fournit le châssis, tandis que le corps des camions provient des compagnies Morgan Olson body et Utilimaster. Un troisième joueur s’ajoute pour la conversion en hybride.

« Pour les véhicules hybrides, la dernière conversion que nous avons fait faire remonte à 2011. Nous avons ensuite commencé chercher d’autres alternatives possibles pour le parc », précise-t-il.

Camions 100 % électriques

Si la conversion en hybride s’avérait la meilleure option pour répondre aux besoins de l’entreprise il y a de cela à peine 10 ans, Purolator étudie aujourd’hui la possibilité de munir son parc de véhicules 100 % électriques. Selon M. Viola, l’évolution fulgurante de la technologie ces dernières années, notamment au chapitre de l’autonomie des batteries, a convaincu son équipe d’envisager le virage.

Des tests sont présentement effectués afin de connaître les avantages et les inconvénients de la conversion. Si l’opération à elle seule coûte environ 100 000 $ par unité, M. Viola estime qu’elle permettrait des économies intéressantes en essence et en entretien à long terme.

« On pense pouvoir diminuer nos coûts d’entretien annuels de 20 à 30 %, car l’électrique ne requiert pas de changement d’huile. Aussi, plusieurs pièces nécessitent des changements moins réguliers. Sans compter le prix de l’essence, qui ne cesse de grimper. »

Sur le plan de l’autonomie, le système 100 % électrique sous analyse permettrait aux camions de rouler sur 160 km sans recharge. Considérant que les véhicules Purolator effectuent en moyenne des trajets de 100 km pour les livraisons, l’autonomie serait suffisante pour combler les besoins de l’entreprise en ville.

« Reste à voir si ce serait concluant en milieu rural, ajoute M. Viola. Il faudrait aussi s’assurer d’avoir le temps de recharger tous nos camions pour qu’ils soient prêts pour les trajets du matin. Si l’on doit brancher entre 50 et 60 véhicules à la fois durant la nuit, ça demande une bonne gestion et suffisamment de bornes. Ce sont nos préoccupations actuelles. »

Une équipe dédiée à l’entretien

Purolator embauche environ 160 personnes dédiées à l’entretien du parc automobile, et ce, dans 45 garages répartis à travers le pays. La taille des points de service et le nombre d’employés qui s’y trouvent varient en fonction de la demande de chaque territoire.

Chaque camion requiert environ quatre inspections de routine par année, incluant les changements de pneus et d’huile. Tous les bris mécaniques sont gérés à l’interne.

Soulignons que les véhicules sont renouvelés en moyenne tous les 10 à 12 ans. On précise que les véhicules 100 % électriques, s’ils intègrent le parc d’ici quelques années, remplaceront des camions dont la vie utile tire à sa fin.

Geotab

Afin de localiser les véhicules en circulation, Purolator fait appel à la plateforme Géotab depuis environ trois ans ; les gestionnaires peuvent savoir en tout temps où se trouvent leurs employés et ce qu’ils font sur la route. Le système permet par ailleurs de détecter les conducteurs qui font des excès de vitesse ou encore de localiser les camions volés.

« Une telle technologie chez nous est essentielle ; il s’agit d’une façon efficace d’épargner temps et argent. »

Catégories : Parc

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

novembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X