fbpx

AVÉQ : des experts en essais routiers

Autosphere » Parc » AVÉQ : des experts en essais routiers

L’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ) organise environ 80 essais routiers par année à travers la province. De quoi développer une véritable expertise.

La Nissan LEAF, les Chevrolet Bolt, Volt et Spark, la Hyundai Ioniq, la BMW i3, les Tesla S et X, la Volkswagen e-Golf, la smart ED, la Pacifica hybride branchable ou encore la Ford Focus électrique : l’AVÉQ dispose d’un vaste éventail de modèles et de marques qu’elle peut mettre à l’essai lorsqu’elle déploie un évènement. L’Association, dont la mission première est de promouvoir l’électrification des transports, propose ses propres essais routiers en plus d’être sollicitée pour l’organisation d’activités lors de salons ou de festivals.

« La plupart des essais que nous organisons sont les nôtres, mais il arrive que nous en déployions pour d’autres. Par contre, nous ne pouvons accepter toutes les demandes que nous avons, car il y en a trop, témoigne Martin Archambault, porte-parole média à l’AVÉQ. Je pense que nous refusons la moitié des contrats qu’on nous offre. »

Le regroupement, qui réunit 8250 propriétaires ou futurs propriétaires de voitures électriques, se donne pour objectif d’organiser annuellement un gros évènement par région administrative. Chaque territoire comprend une direction générale associée à l’AVÉQ, laquelle s’occupe de la gestion de ses propres essais.

Si certains « gros évènements » présentent jusqu’à 30 véhicules électriques, d’autres de plus petite envergure en réunissent entre 10 et 15, précise M. Archambault. Chaque projet, ajoute-t-il, nécessite une gestion accrue, semblable à celle requise pour l’entretien d’un parc automobile. L’Association doit solliciter ses membres pour savoir s’ils souhaitent être bénévoles et prêter leur véhicule. Idéalement, chaque évènement propose une bonne variété de modèles.

« Je dirais qu’on a 1950 bénévoles actifs. Au moins 1000 prêtent leur véhicule en alternance. Le but est de permettre aux visiteurs d’avoir le plus de choix possible. »

Lorsqu’un nouveau modèle est en circulation, des efforts sont déployés pour que l’un des membres accepte de le prêter.

« Nos membres aiment généralement faire découvrir leur voiture électrique. Dès que sort un nouveau modèle, c’est sûr que quelqu’un se le procure. On a accès à presque toutes les marques », assure M. Archambault.

Une bonne gestion

Un évènement nécessite en moyenne 40 à 45 bénévoles qui s’occupent des essais, de l’enregistrement des visiteurs ou de répondre à leurs questions. Pour offrir le service le plus efficace possible lors des évènements, des logiciels permettent de savoir à quel moment un véhicule est disponible. Un système de coupons permet aussi aux personnes en attente de savoir à quel moment se présenter au bon kiosque.

Chaque direction régionale dispose d’une carte de recharge payée par l’Association pour le déploiement d’une activité. En ce qui a trait à l’entretien, chaque propriétaire se charge de faire laver sa voiture, puis il reçoit un remboursement de l’AVÉQ. Selon sa nature, un évènement peut attirer entre 100 et 1000 visiteurs.

Pour limiter les coûts d’organisation, le regroupement crée des partenariats d’affaires avec les villes qui l’accueillent ou encore avec des concessionnaires. Le regroupement négocie aussi des ententes pour l’installation de bornes de recharge sur les sites.

« Pour les emplacements, on fait des demandes aux municipalités et aux différentes instances en place. Souvent, elles nous aident à contacter la voirie et les policiers. »

Catégories : Parc

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

décembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X