fbpx

Les VÉ commerciaux, c’est pour très bientôt

Autosphere » Parc » Les VÉ commerciaux, c’est pour très bientôt

Les véhicules électriques (VÉ) commerciaux étaient en évidence lors du North American Commercial Vehicle Show (NACV) présenté à Atlanta en septembre.

Véhicule-concept AEOS de Cummins (Photo : Cummins)

Le prototype AEOS de Cummins a suscité l’étonnement de nombreux visiteurs. Cet imposant tracteur électrique de classe 7, dont l’autonomie variera de 160 à 500 km selon les batteries utilisées, était en vedette au kiosque d’une entreprise qui a fait du moteur diesel son credo depuis sa fondation, en 1919.

Bosch présentait l’eAxle, un groupe motopropulseur électrique modulaire adapté à une variété de véhicules, de la petite voiture au poids lourd. L’équipementier allemand a profité de l’évènement pour annoncer que l’eAxle servira aux Nikola One et Two de Nikola Motor, deux tracteurs de classe 8 électriques dotés d’une pile à hydrogène leur permettant de parcourir de 1300 à 2000 km.

Tracteur routier Nikola One (Photo : Nikola Motor)

Si les VÉ de Cummins et Nikola sont encore au stade de prototype, l’eCanter de Fuso – une filiale de Daimler (Mercedes-Benz) – est prêt à entrer en service. Le premier exemplaire livré à un client, UPS, trônait d’ailleurs au kiosque de la marque japonaise. C’est un des quelque 500 eCanter que Fuso livrera à ses clients ces deux prochaines années, avant que ne commence la production à grande échelle en 2019. Doté d’une capacité de charge maximale de 3,5 t, l’eCanter a une autonomie de 100 km.

C’est dans cette atmosphère bouillonnante que Volkswagen et Navistar ont annoncé la création d’un partenariat visant à développer un véhicule de livraison urbain de classe 6 ou 7 pour l’Amérique du Nord. En vente d’ici 2020, ce véhicule partagera l’architecture d’un produit Navistar et disposera d’une autonomie d’environ180 km, selon Andreas Renschler, responsable de la division Volkswagen Truck & Bus GmbH.

Quelques absents

Naturellement, il y avait quelques absents,comme le fourgon électrique de classe 5 dévoilé en août par la société californienne Chanje, dont la commercialisation débutera cet automne aux États-Unis et qui sera offert un peu plus tard au Canada.

Pour sa part, le constructeur des fourgons d’UPS et de FedEx, Workhorse, de Cincinnati, a réservé le dévoilement du N-Gen au salon CES 2018 de Las Vegas, qui se tiendra en janvier. Ce prototype à la carrosserie faite de matériaux composites comprend un drone embarqué permettant au livreur d’étendre son rayon d’action.

Le Tesla Semi n’y était pas non plus. Promis pour septembre puis octobre par Elon Musk, grand timonier de la marque, le tracteur routier a finalement été dévoilé en novembre et semble prometteur.

Ces annonces et dévoilements confirment que les camions « verts » deviennent peu à peu une incontournable réalité. En se basant sur une étude réalisée par la société Knibb, Gormezano & Partners, l’équipementier BorgWarner, qui présentait divers composants mécaniques au NACV – dont une paire de moteurs électriques – estime que les ventes de véhicules commerciaux hybrides et électriques en Amérique du Nord doubleront d’ici 2020, pour atteindre 115 000 unités.

Fuso eCanter 2018 (Photo : Daimler)

Le président de Daimler Trucks North America, Roger Nielsen, questionné sur le moment où arriveront les VÉ de classe 8, a répondu : « Si j’avais ma boule de cristal, je dirais plus rapidement que vous le pensez. » L’eCanter l’illustre bien. Daimler estime qu’il réduira les dépenses en énergie de 35 % et les frais d’entretien de 45 %. « Très bientôt, il y aura des scénarios aussi attrayants pour des poids lourds », a conclu M. Nielsen.

Catégories : Parc

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

décembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X