fbpx

Gestion de la mobilité : Changement de paradigme

Autosphere » Parc » Gestion de la mobilité : Changement de paradigme

Il est temps de passer du modèle traditionnel, axé sur le coût total de possession, à un modèle qui mise plutôt sur le coût total de la mobilité.

Des voyages récents m’ont conduite à travers les États-Unis et le Brésil, où le sujet le plus brûlant au sein de l’industrie est la gestion de la mobilité. J’ai d’abord eu vent de cette expression il y a un peu plus de deux ans, lorsque j’ai lu des blogues (principalement d’Europe) truffés d’histoires sur l’économie du partage, les véhicules autonomes et les solutions de mobilité intégrées.

Jamais je n’aurais pensé que ce concept deviendrait réel si rapidement. Nous en sommes assurément à un point sur le continuum de la mobilité où les professionnels oeuvrant dans l’industrie des parcs automobiles doivent comprendre les possibilités et les défis impliqués.

Quelle mobilité ?

La mobilité peut être définie comme le déplacement des personnes et des matériaux de leur point d’origine jusqu’à leur destination, de la façon la plus sécuritaire, la plus efficace et la plus durable possible.

De façon sécuritaire signifie d’éviter les accidents. Lors d’un récent évènement, j’ai entendu Steven Choi, ancien ingénieur de Google, expliquer que plus de 3000 personnes sont tuées chaque jour dans des accidents de la route. De plus, 57 % de ces accidents sont dus à des erreurs de conduite, tandis que 27 % sont attribuables à des facteurs de conduite et routiers. La solution consiste à sortir le chauffeur de l’équation, d’où l’intérêt de Google pour Waymo, le projet de véhicule sans chauffeur.

Le facteur d’efficacité signifie l’atteinte des objectifs organisationnels à un coût raisonnable. Le parc automobile peut être l’une des dépenses les plus importantes de nombreuses organisations. La réduction du coût de possession d’un véhicule peut entraîner de moindres coûts de mobilité si les bonnes décisions sont prises.

Finalement, la durabilité fait référence à tout effort visant à réduire l’empreinte carbone. L’utilisation de carburants alternatifs tels que l’électricité contribue à créer un parc automobile plus durable. Les entreprises qui ont la mobilité à coeur remplaceront-elles leurs véhicules traditionnels par des véhicules autonomes, électriques et partagés ? Cela reste à voir, mais les gens qui ont l’esprit ouvert étudient ces possibilités.

La réalité des gestionnaires de parcs

De nombreuses organisations continueront à posséder ou à louer des véhicules pour remplir des rôles spécifiques ; des camionsnacelles, des déneigeuses et des camions de pompiers seront toujours nécessaires. En plus d’une approche traditionnelle pour la gestion de ces actifs, les organisations doivent identifier toutes les dépenses liées à la mobilité, de même que les gérer et en assurer le suivi. Ce faisant, ils passent du coût total de possession (CTP) au coût total de la mobilité (CTM).

De nos jours, il n’est pas inhabituel pour les ressources humaines de contrôler les allocations de voiture, pour le service des finances de rembourser les billets d’autobus, les reçus de taxi ou les frais de covoiturage, et pour le département des utilisateurs de gérer les locations. Un directeur de la mobilité devrait superviser tous ces éléments afin de mieux comprendre comment les changements dans un domaine ont un impact sur tous les autres. Par exemple, une augmentation du nombre de personnes admissibles à une allocation automobile pourrait entraîner une diminution des besoins en véhicules du parc.

Les gestionnaires de parcs doivent tenir compte de toutes les options de « mobilité en tant que service » (MaaS) et intégrer les solutions de covoiturage, de transport en commun et autres options similaires dans les solutions proposées à leurs clients. Les entreprises devraient abandonner les allocations de voiture pour favoriser des indemnités de mobilité, laissant à la discrétion du salarié le choix d’utiliser un véhicule ou un autre moyen de déplacement. Enfin, les professionnels de l’industrie des parcs doivent prioriser certains éléments cruciaux tels que l’application de politiques de sécurité strictes et le développement durable.

En cette période excitante pour l’industrie, ignorer ces développements n’est pas une option. Si ceci s’avère un sujet d’intérêt pour vous ou votre organisation, inscrivez dans votre agenda l’évènement préconférence de la NAFA intitulé The Mobility Continuum, le 23 avril 2018 à Anaheim, en Californie.

Catégories : Parc

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X