fbpx

Gestion de carburants : Une alternative stable et moins coûteuse

Autosphere » Parc » Gestion de carburants : Une alternative stable et moins coûteuse

Le prix de l’essence cause souvent des maux de tête aux gestionnaires de parcs. Comme il varie constamment, il est difficile de prévoir les budgets d’exploitation. Parmi les choix offerts pour contrer ce problème, on retrouve la conversion des véhicules au gaz naturel. 

Parmi les entreprises privées québécoises qui ont opté pour cette solution, on retrouve EBI, spécialiste de la gestion de matières résiduelles. En plus d’avoir fait l’achat de plus d’une centaine de véhicules pourvus d’une combustion au gaz naturel, l’entreprise établie dans la région de Lanaudière produit elle-même son gaz naturel.

« En résumé, nous récupérons le biogaz qui se dégage de la décomposition des matières que nous enfouissons, indique Olivier Sylvestre, directeur du développement du transport au gaz naturel chez EBI. Après avoir nettoyé celui-ci de ses impuretés, nous l’injectons dans le système de gazoduc de Gaz Métro. Nous vendons aussi notre gaz naturel à certains de nos clients, et nous l’employons afin d’approvisionner l’ensemble de notre parc de camions fonctionnant au biogaz. »

Il n’y a pas que les entreprises privées qui misent sur le gaz naturel pour réduire leurs coûts d’opération. À titre d’exemple, la Ville de Saint-Hyacinthe produira sous peu du gaz naturel à partir de la boue qui se trouve dans les aqueducs de la municipalité.

« Nous comptons énormément sur l’utilisation du gaz naturel, puisque nous croyons que nous réduirons considérablement nos frais d’exploitation, souligne Serge Lapointe, contremaître en mécanique du Service des travaux publics de la Ville de Saint- Hyacinthe. Nous avons jusqu’à présent investi une somme de 650 000 $ pour la création d’une station de ravitaillement ainsi que pour la conversion au gaz naturel d’une dizaine de nos véhicules. Nous souhaitons quadrupler ce nombre d’ici les prochaines années, tandis que nous prévoyons un retour sur investissement dans cinq ou six ans. »

Investissement de départ important

Bien évidemment, passer d’une motorisation à essence à une autre au gaz naturel exige un investissement de départ Rouler au gaz naturel considérable. La Ville de Saint-Hyacinthe estime qu’il lui en coûte environ 9500 $ en moyenne pour faire la conversion, tandis que ce montant est presque cinq fois plus élevé pour EBI, qui doit la majorité du temps convertir des camions lourds. Le gouvernement du Québec soutient toutefois ces initiatives par l’entremise de subventions.

Selon M. Sylvestre, l’avantage d’une telle transformation réside dans le fait que le gaz naturel génère une économie de 25 à 30 % par rapport aux combustibles fossiles et permet une meilleure prévision des coûts d’opération, puisque le prix du gaz naturel est nettement plus stable.

Développer le réseau

Plus vert et moins dispendieux, le gaz naturel s’impose de plus en plus comme un choix de prédilection pour les gestionnaires de parcs qui cherchent à mieux gérer leurs frais d’exploitation. Le principal défi pour les entreprises qui voudront emprunter cette voie demeure la mise en place de stations de ravitaillement qui, pour l’instant, sont encore peu nombreuses au Québec.

Catégories : Parc

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X