fbpx

Télémétrie et géolocalisation : Des alliés indispensables

Lorsqu’il est question de gestion de parc automobile, il est pratiquement inconcevable aujourd’hui d’en dissocier les logiciels de télémétrie et de géolocalisation, qui sont de plus en plus indispensables pour les administrateurs.

Rencontre avec deux gestionnaires de parcs automobiles qui expliquent que malgré les défis générés par la mise en place de logiciels de télémétrie, les avantages qu’ils en tirent valent sans contredit les efforts déployés.

Joindre le mouvement
Tandis que certaines entreprises accueillent ces nouvelles technologies en les adoptant systématiquement pour la gestion de leurs opérations quotidiennes, d’autres emboîtent le pas de façon plus modérée. C’est le cas de Radio-Canada, qui commence la mise à l’essai d’un logiciel de télémétrie. Bien que la société d’État gère un parc comptant un peu plus de 620 véhicules répartis dans l’ensemble du Canada, ce n’est que récemment qu’un plan de modernisation a été mis en branle, au grand plaisir de Mario Gionet.

Le premier chef institutionnel du parc automobile de Radio-Canada indique que de nombreuses possibilités sont présentement étudiées, et qu’aucun logiciel n’a encore été choisi. « Pour le moment, nous sommes à la phase embryonnaire du projet. Nous testons un logiciel afin de voir s’il répond à nos besoins. Nous comptons beaucoup sur l’expertise de notre fournisseur, qui nous appuie dans nos démarches. Somme toute, nous cherchons un système qui nous permettra de faire la gestion intégrée et complète de notre parc, mais ce n’est pas chose facile. »

Un défi de taille
Bien qu’il y ait une multitude de logiciels disponibles sur le marché, il est rare qu’un seul puisse subvenir aux besoins d’une entreprise ayant plusieurs véhicules dont l’utilisation varie. Pierre Bujold, vice-président de Transervice, confirme que cet exercice demeure l’un des plus grands défis des gestionnaires de parcs automobiles.

« Bien que de nombreuses solutions télémétriques soient proposées, aucun standard n’a encore été établi dans cette industrie, ce qui représente un grand défi pour les gestionnaires de parc automobile qui doivent composer avec différents systèmes. » — Pierre Bujold, vice-président, Transervice

« Pour une entreprise dont les véhicules n’ont qu’une seule fonction, par exemple le transport de marchandises, il est plus simple de mettre en place une solutions globale. Ça devient toutefois complexe lorsqu’une entreprise offre divers services et qu’elle doit intégrer des systèmes adaptés aux différentes fonctions de ses véhicules. Je crois qu’un important défi des gestionnaires, c’est d’être en mesure de lier tous ces logiciels venant de fournisseurs différents. Bien que de nombreuses solutions soient proposées, aucun standard n’a encore été établi dans cette industrie. »

La taille de ce défi n’égale cependant en rien l’ensemble des bénéfices que peut en retirer un gestionnaire de parc, toujours selon M. Bujold. Partageant le même avis, M. Gionet croit que ce n’est qu’une question de temps avant que l’implantation devienne obligatoire. « Nous sommes dans une ère où la profitabilité et les rendements doivent être maximisés, sans oublier la nécessité d’exécuter ses opérations dans une quasi-instantanéité. Les logiciels de télémétries sont – pour le moment du moins – la réponse à ces demandes qui ne feront que s’accentuer au cours des années à venir. »

Catégories : Parc

Bottin 2020

Bottin 2020 Button

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X