fbpx

Shannon Spano, Wakefield : être agile et faire confiance

Autosphere » Mécanique » Shannon Spano, Wakefield : être agile et faire confiance

La lauréate du prix Jeune cadre de l’année 2018 de l’AIA a une vision rafraîchissante du marché secondaire et de la façon de l’aborder.

La vice-présidente aux ventes chez Wakefield – la compagnie qui commercialise les lubrifiants de marque Castrol – a bien voulu partager sa vision de l’industrie lors d’une rencontre au salon AAPEX de Las Vegas, l’automne dernier.

Cette gestionnaire a enregistré un parcours sans faute dans l’entreprise où elle évolue depuis 12 ans. « J’adore cette entreprise, qui est à la fois solide et très flexible. Dès mon entrée, je m’y suis sentie bien encadrée et soutenue, ce qui m’a permis, moi qui n’avais pas d’expérience dans le domaine automobile, de prendre confiance. »

Cette ouverture, elle la démontre à son tour auprès de son équipe de vente. « Il faut donner le pouvoir à nos vendeurs, explique-t-elle. Notre rôle, comme chef d’équipe, est d’établir un plan clair et d’éliminer les obstacles. »

Elle note que si le marché des lubrifiants est présentement stable, le portrait des produits change rapidement. « Nous voyons une croissance significative de la demande pour les huiles synthétiques, à cause de l’évolution du parc automobile canadien : on voit plus de voitures japonaises et européennes qui exigent ce type d’huile. »

Alors que les produits de Wakefield occupent déjà une bonne partie du marché canadien, son défi sera de faire progresser ces parts de marché, notamment en proposant des solutions d’affaires en lubrifiants synthétiques haut de gamme.

« L’industrie dans son ensemble est confrontée à plusieurs enjeux, notamment avec l’électrification des véhicules. Même en ce qui concerne les lubrifiants, le marché s’est complexifié et fragmenté. Il faut redoubler d’efforts pour accompagner nos produits avec de l’information, mais aussi avec de la formation. Et c’est vrai pour tous les secteurs du marché secondaire. »

De vrais partenariats

Celle qui s’est occupée des grands comptes nationaux pour Wakefield milite aussi pour une approche de proximité avec les clients. Elle considère qu’un bon fournisseur doit être à l’écoute des besoins de son client et lui proposer des solutions avant même qu’il ne les réclame. « Je crois que la notion de partenariat n’est pas qu’une formule à la mode ; c’est aussi une philosophie d’affaires qui permet un développement à long terme. »

Un autre défi dont tout le monde est actuellement conscient est le manque de main-d’oeuvre, autant chez les techniciens que chez les gestionnaires du secteur automobile. « Je crois qu’il est possible d’attirer de jeunes talents dans notre industrie si nous leur démontrons que nous avons une mission de développement et que nous allons les soutenir. Je crois aussi qu’il est possible – ma carrière en est une bonne illustration – d’aller chercher des employés prometteurs qui ne proviennent pas nécessairement du secteur automobile. Je crois que dans les équipes de direction comme sur le terrain, la diversité est une grande richesse. »

Souriante, enthousiaste, sachant parler avec droiture et clarté, Mme Spano envisage l’avenir de son entreprise et de l’industrie avec un réalisme très positif. Pas étonnant que l’AIA Canada ait vu en elle une jeune cadre remarquable.

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X