fbpx

Les magasins face à la tempête

Autosphere » Mécanique » Les magasins face à la tempête

Quelles que soient les conditions météorologiques, les magasins de la province prennent tous les moyens pour mener les pièces à bon port.

On l’attend toujours de pied ferme, et pourtant, l’hiver trouve constamment le moyen de nous surprendre. Pour les ateliers de mécanique, neige et verglas ne sont pas des excuses pour altérer la qualité du service offert aux automobilistes. À force de gestion des stocks, de communication et de logistique de livraison, leurs magasins partenaires prennent les grands moyens pour maintenir le rythme et assurer le flux constant des pièces.

Au bout de la chaîne

L’atelier NAPA Pièces d’autos Norbec s’adapte chaque hiver à un obstacle caractéristique de sa région : le parc de La Vérendrye. « Il faut prévoir qu’en hiver, une ou deux fois par mois, le camion de livraison en provenance de l’entrepôt sera pris sur la route, indique Constant Lachaîne, copropriétaire. Les ateliers de régions éloignées comme la nôtre sont au bout d’une longue chaîne et doivent plus fréquemment gérer des imprévus. En tant que magasin, notre rôle est d’être prévoyant dans nos commandes et de pallier ces imprévus autant que possible.

« De leur côté, lors de très grosses tempêtes, certains clients décident parfois de venir directement au magasin avec leur camionnette équipée d’une pelle, par exemple. L’un d’entre eux est même déjà venu chercher ses pièces en motoneige ! mentionne M. Lachaîne. L’hiver frappe fort ici, mais nous sommes habitués et tout le monde s’adapte. »

Prévisions et communication

Le magasin Pièces d’Auto Sélect de Matane subit pour sa part les intempéries du large, portées par les vents du nord-est. « En l’espace d’une heure, la visibilité peut devenir presque nulle et les routes impraticables, explique Michel Malenfant, acheteur pour cette entreprise. Si le livreur juge que les conditions sont trop dangereuses, il nous arrive d’annuler un parcours de livraison. »

Mais comme à Val-d’Or, les plus grands défis du magasin de Matane demeurent l’approvisionnement. « L’an dernier, les routes ont été fermées pendant deux jours ; un camion de livraison en provenance de Montréal s’est même renversé ! Certains retards sont hors de notre contrôle ; il s’agit alors de bien gérer la suite. Nous suivons un protocole rigoureux pour avertir rapidement les ateliers du retard et leur permettre de gérer leur horaire en conséquence. »

De leur côté, les magasins peuvent aussi voir à faciliter la réception de leur stock. « Le magasin de Matane étant plus éloigné, nous avions du mal à recevoir les livraisons avant 8 h le matin, explique-t-il. Nous avons donc créé un système de transport interne ; les pièces sont livrées à Mont-Joli, puis on les transporte nous-mêmes vers nos magasins. »

Gérer ses stocks

À proximité des grands entrepôts cette fois, en périphérie de Montréal, André Gamelin, président de Pièces d’auto Super, décrit des enjeux somme toute semblables à ce que peuvent vivre ses homologues des régions éloignées. « Peu importe où il se trouve, un magasin qui a du mal à avoir tout le stock nécessaire directement sur place sera rapidement dépassé par les conditions hivernales », affirme-t-il.

« Vous pouvez avoir les trajets les plus efficaces et le parc de véhicules le plus fiable, si vous devez sans cesse vous rendre à l’entrepôt pour compléter une commande, vous complexifiez le processus, accumulez les délais, et vous serez aux prises avec l’insatisfaction de la clientèle. La gestion des stocks, c’est le nerf de la guerre, hiver comme été. »

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X