fbpx

La face cachée des systèmes d’assistance à la conduite

Autosphere » Mécanique » La face cachée des systèmes d’assistance à la conduite

Vu le thème de ce numéro du Garagiste, je ne pouvais m’empêcher de traiter de ma passion première et de m’attarder aux technologies de pointe que l’on retrouve sous le véhicule.

Les véhicules 2019 ont envahi la plupart des salles d’exposition des concessionnaires et vous en conviendrez sans doute, même les modèles d’entrée de gamme sont des merveilles technologiques que très peu de gens seront en mesure de comprendre en profondeur. Les vrais connaisseurs se retrouvent bien sûr en grande majorité dans nos ateliers.

Nous sommes aujourd’hui entrés dans l’aire du virtuel : l’auto devient intelligente et intuitive. La technologie s’installe principalement sous le véhicule et tout autour de celui-ci, sans que nous y portions vraiment attention… du moins, jusqu’à ce qu’un problème surgisse.

Se parler pour se comprendre

César, l’homme qui « parle » aux chiens, est cette vedette de la télé qui réussit à régler les problèmes de comportements canins en quelques heures. Cet homme n’est pas un médium : il a étudié et comprend la façon dont pensent les chiens et peut ainsi facilement cibler un problème de comportement pour procéder aux ajustements nécessaires.

Aucun technicien, aussi érudit soit-il, n’est un médium. Non seulement devrons-nous observer les véhicules pour comprendre la façon dont ils ont été construits, nous devrons aussi savoir les écouter, pour savoir ce qu’ils voient et ressentent, et ainsi comprendre la façon dont ils pensent et agissent.

Nouvelle réalité sous le véhicule

« ADAS » (Advance Driving Assistance System), ou système d’aide à la conduite, est un terme qui englobe les divers systèmes de sécurités d’un véhicule. Ces systèmes interagissent entre eux de façon continue, analysent une quantité impressionnante de paramètres en temps réel.

Toutes les actions de ce système fonctionnent en grande partie avec des informations recueillies sous le véhicule. Capteur de vitesse, angle du volant, caméras, radar, laser, angles morts ou hauteur de suspension, pour ne nommer que ceux-ci, sont pour la plupart installés sur des composantes de freins, de direction, de suspension, du châssis et autre élément de carrosserie.

Chaque détail compte

Prenons l’exemple de ce garagiste qui remplace des freins avant sur une Lexus 2014. Vu le prix élevé des freins d’origine, le client opte pour des plaquettes de moindre qualité. Puis survient une situation d’impact imminent ; le véhicule applique les freins avant même que le conducteur n’ait le temps de réagir. Le genre de situation qui risquait fort bien de se produire.

L’algorithme du système de détection de collision calcule la distance nécessaire pour freiner le véhicule à temps. Mais elle est calibrée se basant sur la capacité de freinage des freins… d’origine.  Dans ce cas, les freins économiques nécessitent 10 pour cent plus d’espace de freinage en freinage puissant.

Aucun blessé, mais l’impact est assez solide pour déployer les coussins gonflables.

Le conducteur n’aurait sans doute pas fait mieux, mais le système de sécurité était mal calibré, et ce, à cause des pièces remplacées sous le véhicule.

La précision des manœuvres que le système de sécurité exécutera en cas d’urgence dépend directement de la justesse de l’information reçue. Les entretiens réguliers nécessiteront des vérifications rigoureuses, et parfois, des calibrations.

Pourquoi ne pas proposer une vérification de ces systèmes de sécurité lors des entretiens régulier, surtout avant la saison hivernale ? Tout le monde y gagnera au détour.

Catégories : Mécanique
AAPEX 2021 Button FR

SEMA 2021 Button FR

GTE 2022 Button FR

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

janvier

31julToute la journée06PROGRAMME DE LEADERSHIP CCAMUn programme exclusif pour les gestionnaires de concessions

01sep9:00 am30mar(mar 30)1:00 pmCSMO-Auto: ESTIMATION DE DOMMAGES AUTOMOBILES