fbpx

Un retour sur l’investissement

Autosphere » Mécanique » Un retour sur l’investissement

Quand la technologie nous permet de simplifier nos approches.

Avec la modernisation de l’automobile, il est devenu plus difficile de diagnostiquer un problème. Il y a tellement de symptômes qu’il demeure important d’opter pour l’approche d’élimination des causes en lien avec le système en faute, ou du moins le plus près de ce qu’on pense. Il existe quatre grands systèmes, soit :

  • Air / Essence
  • Allumage
  • Mécanique (temps moteur)
  • Auxiliaire (antipollution)

Quand les outils spécialisés ont leur place

Par exemple, aujourd’hui, j’ai dû traiter un cas banal qui aurait toutefois pu s’étirer en temps de diagnostic et faire perdre à certains leurs derniers cheveux.

Une cliente se présente à l’atelier pour mentionner que l’accélérateur de sa voiture donne parfois des coups lors de reprises modérées. Après l’essai routier, je ne constate rien de particulier. Mais lorsque j’accélère légèrement le moteur directement par le câble du papillon d’air, sous le capot, je ressens quelques ratés aléatoires.

Je branche l’analyseur-contrôleur pour voir si l’ordinateur de bord a enregistré des ratées, sans succès. Je vérifie par la suite le résultat des tests du mode $06, mais sans succès : rien de flagrant. À part essayer d’aller voir chaque bobine et bougie, je ne pourrai déterminer quel cylindre a des ratés aléatoires.

Photo 3

Mesurer l’étincelle

Il reste une chose à faire : mesurer la durée d’étincelle, un excellent indicateur de bonne combustion. Pour simplifier la mesure, j’utilise le TA500, qui est un outil d’analyse d’allumage. Et voilà : en trois minutes, je peux identifier le cylindre fautif (photos 1 et 2). Je dépose donc la bobine et ne vois pas grand-chose, à part la rouille dans la cheminée de la culasse. J’enlève la bougie pour vérifier son usure : tout est OK. Je n’abandonne pas si facilement. La durée d’étincelle normale est en moyenne de 1,5 ms ; sur cette bobine, je mesure .38 ms. C’est vraiment trop court, avec trop de voltage. Je dépose le boot de la bobine et aperçois de la rouille dans le contact entre la bougie et la bobine.

Après le remplacement de cette dernière, je reprends la lecture (photo 3) et tout est redevenu normal. Voilà pourquoi l’investissement dans les bons outils nous revient bien souvent.

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

décembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X