fbpx

L’avenir est beau et électrisant

Au moment d’écrire cette chronique, je me suis souvenu que lorsque j’avais 14 ans, je traitais plusieurs problèmes électriques dans un atelier.

Ça se résumait à pas grand-chose : une lumière, un phare ou une bobine d’allumage défectueuse. Nos instruments les plus populaires pour diagnostiquer les problèmes électriques étaient un vérificateur de courant avec une lumière 12 volts, des ensembles de fils de grosseurs 14 à 18 et un rouleau de ruban électrique noir.

Soudain, une première transition: un véhicule entre à l’atelier avec l’allumage électronique. Cinq mécaniciens s’approchent de l’auto – un produit Chrysler –, ils discutent et en viennent à une conclusion : ils vont bientôt perdre leur travail parce qu’il n’y aura plus d’entretien à faire !

Après toutes ces transitions dans l’automobile, il y aura malheureusement toujours des gens pour avoir un point de vue négatif sur les choses. Présentement, notre industrie a besoin de personnel dynamique ; le virage électronique oblige les techniciens à maintenir leur niveau de compétence en permanence en suivant des formations très pointues. Un autre atout important est d’avoir la capacité d’être autodidacte et passionné de recherche, même après les heures de travail… ce qui est mon cas.

Attachez vos tuques

Maintenant, je vais vous parler de choses réelles. Avis à tous ceux qui ont peur du changement : attachez vos tuques car vous n’aimerez pas la suite. J’ai la chance de côtoyer des journalistes automobiles près des constructeurs qui m’expliquent que l’on vit présentement une importante transition dans le secteur des véhicules, et que la plupart des ateliers ne sont pas prêts à y faire face.

Deux questions de base : avez-vous une borne de recharge de niveau 2, et possédez-vous des gants de travail certifiés classe 0, obligatoires pour le travail sur les véhicules électriques et hybrides ? Si vous n’avez aucun de ces deux prérequis, vous échouez. Je peux vous dire que tous ceux qui ont suivi notre formation sur l’électronique avancée ou les hybrides en ressortent gagnants.

On est d’accord pour dire que sur les véhicules qui ont encore des moteurs à combustion, tous les éléments qui entourent leur gestion sont électroniques, du récupérateur de vapeurs d’essence jusqu’à l’injection directe de carburant. Autrement dit, d’un pare-choc à l’autre.

Tout est électrique

Je sais que bien des ateliers préfèrent parler de suspension, de direction et de freins, mais beaucoup d’anciens éléments mécaniques deviennent électriques, comme les étriers, la crémaillère et les pompes à eau. Même un simple pare-brise peut être muni d’un détecteur de pluie.

Nous sommes en transition entre la voiture semi-autonome et la voiture autonome. Pour le grossiste, c’est un nouveau défi important et obligatoire. Il faut être en étroite relation avec ses ateliers pour leur faire savoir qu’ils possèdent de nouvelles opportunités de vente, tout en offrant des séances d’information en magasin.

Sans vouloir faire de jeux de mots, beaucoup d’entre nous vont bientôt subir un électrochoc, parce que c’est justement le coeur de notre industrie qui est actuellement touché.

L’avenir est beau et électrisant.

Catégories : Mécanique

Articles populaires

Autosphere Mag

AM-Banner.gif

Calendrier

septembre

31aoûToute la journée09octNAPA / XPO MontréalVirtuel

octobre

31aoûToute la journée09octNAPA / XPO MontréalVirtuel

05oct(oct 5)10:00 am07(oct 7)1:30 pmAFLA 2020 Corporate Fleet Conference

07oct(oct 7)11:00 am08(oct 8)6:00 pmExpérience virtuelle CCIF 2020

Nos partenaires

Menu
X