fbpx

Généralistes spécialisés : Fini, le passé !

Autosphere » Mécanique » Généralistes spécialisés : Fini, le passé !

Alors que la main-d’oeuvre compétente se fait de plus en plus rare, il est fréquent de constater qu’on recherche des techniciens qualifiés ; mais de quelle expérience avons-nous besoin ?

Il y a toujours les spécialisations. Par contre, au cours des dernières années, nous les avons vu converger vers les travaux que nous laissions autrefois au petit nouveau.

Les nouvelles spécialités

Nous n’avons qu’à penser aux lubrifiants, avec les multiples grades et additifs qui doivent convenir aux normes de chacun des manufacturiers.

Nous devons admettre qu’il nous est impossible de laisser les vidanges d’huile ou le remplacement de l’antigel entre des mains inexpérimentées. Plus question de laisser le soin au petit nouveau d’installer des pneus sans qu’il y soit préparé. Vu le risque de bris de pièces et d’outillage coûteux, cette opération ne peut être prise à la légère.

Ces tâches sont désormais des spécialités qui demandent formation et savoir-faire.

Et la mécanique générale ?

Mécanique générale ou non, le personnel doit être formé en fonction des exigences des nouvelles technologies et de l’outillage spécialisé propre aux pneus, aux huiles, aux freins et à l’alignement.

Si le client croit toujours que nous sommes en « mécanique générale », il est primordial qu’à notre bénéfice comme au sien, on lui fasse perdre cette illusion.

Quant au technicien qualifié, ses tâches premières sont toujours de diagnostiquer, d’effectuer les réparations nécessaires et de remplacer les pièces s’il y a lieu, en raison d’un bris ou de façon préventive.

Par sa formation, il demeure celui qui comprend la logique des différents systèmes et des composants des véhicules, sans être spécialisé dans les tâches précédemment citées, et encore moins en informatique.

Et l’homme de service ?

Pourquoi l’homme de service ne serait-il pas le préposé qui entre dans le véhicule et branche un analyseur à la voiture afin d’y déceler toute anomalie enregistrée depuis la dernière visite ?

Celui-ci vérifierait si des mises à jour sont disponibles afin d’améliorer la qualité de conduite ou l’économie de carburant et d’éviter des bris à long terme sur ce véhicule. Il pourrait s’y consacrer pendant que le spécialiste des pneus ou celui des huiles fait son travail.

C’est lui qui enverrait au client par courriel, directement de son équipement, un rapport détaillé de l’état du véhicule. De plus, il reprogrammerait les capteurs SSPP, mettrait à jour les différents équipements de l’atelier, des logiciels comptables aux systèmes d’alignement.

Nouvelle spécialité

Dans la même optique, si on trouvait quelqu’un formé en informatique, nos techniciens pourraient peut-être s’en tenir à ce qu’ils aiment faire, et on les formerait dans des champs de compétences qui les intéressent. La formation est primordiale, mais encore faut-il qu’elle corresponde aux compétences de chacun.

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

décembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X