fbpx

Un premier salon axé sur l’avenir électrique

Autosphere » Mécanique » Un premier salon axé sur l’avenir électrique

La crème des technologies électriques était exposée au Palais des congrès de Montréal pour le tout premier salon du véhicule électrique au pays, du 26 au 28 mai. Une dizaine de fabricants étaient sur place pour présenter leurs dernières innovations.

Comme l’ont largement souligné les dignitaires présents pour le lancement médiatique, plusieurs efforts sont menés de la part des différents paliers gouvernementaux pour augmenter le nombre de voitures électriques sur les routes dans les prochaines années. Comme le mentionnait le Maire de Montréal, Denis Coderre, 1000 bornes de recherche seront installées à Montréal d’ici 2020.

Une tendance à développer

Ce premier Salon des véhicules électriques s’est déroulé dans un contexte général où cette technologie peine à gagner en popularité chez les conducteurs. En effet, introduite en l’an 2000 sur les routes du Canada, la voiture électrique ne représente que 1,3 % des voitures vendues en 2016, une statistique qui depuis 2012, n’a pas évolué.

Plusieurs nouveautés permettent tout de même aux fabricants de s’adapter aux besoins des consommateurs. D’un point de vue mécanique, la tendance est au rapport entre l’émission zéro et l’autonomie du véhicule, un élément clé dans la décision d’achat du consommateur. Comme le soulignait Pierre Michaud, journaliste automobile et président d’honneur du Salon du véhicule électrique de Montréal, parcourir de longues distances sans la moindre utilisation de carburant n’est plus une utopie.

Des innovations pratiques

La preuve la plus frappante réside dans la nouvelle Miraï Fuelcell, de Toyota, 100 % électrique, propulsée par une pile à combustible alimentée à l’hydrogène. La Miraï est fabriquée avec les mêmes composants et est dotée des mêmes garanties qu’une voiture standard. Les piles à combustible et le réservoir à hydrogène ne nécessitent quant à eux aucun entretien particulier.

Cependant, malgré son autonomie pouvant atteindre 500 km, cette voiture est limitée par la rareté des stations d’hydrogène nécessaires à son fonctionnement. Pour l’instant, elle est vendue en Californie, au Japon et dans quelques pays d’Europe

Nissan innove toujours avec la nouvelle Leaf SV 2017, un VUS électrique avec génératrice, dotée d’une batterie de 12 kWh/h plus légère pour améliorer les performances. Deux moteurs électriques installés à l’avant et à l’arrière assurent la Lancer Evolution et sur la Outlander.

L’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal (ÉMÉMM) était également sur place pour présenter les différentes formations offertes en relation avec les technologies électriques, comme le cour Entretien et réparation de véhicules électriques, et le cour Intervention et démantèlement sécuritaire des véhicules hybrides et électriques.

There is no slider selected or the slider was deleted.

 

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X