fbpx

Vérification et prévention : à la merci d’une pile

Autosphere » Mécanique » Vérification et prévention : à la merci d’une pile

Les témoins du tableau de bord ne signalent pas tout. Il faut démontrer que l’entretien passe avant tout par votre expertise.

Qui a encore en mémoire certains messages publicitaires illustrant l’arrivée d’un client au véhicule pétant et crachant a sûrement la nostalgie d’un passé où l’urgence de l’entretien était plus claire.

Si son propriétaire ignorait exactement la nature du problème, son garagiste n’avait nul besoin d’un diagnostic électronique pour savoir de quoi il en retournait.

L’approche inversée

Comme c’est uniquement à nous qu’il revient maintenant de vérifier si un véhicule a besoin d’un entretien – un changement de courroie de distribution par exemple –, l’approche client-garagiste est inversée.

Moins ce besoin est perceptible, plus il faut bien expliquer les raisons pour lesquelles il est urgent ou nécessaire de procéder à des travaux de mécanique ou liés au contrôle électronique des systèmes.

Je présume que si vous avez eu cette attitude lors de la toute récente « opération pneus », les prochains mois ne vous laisseront que peu ou pas de répit.

Les piles maîtresses

Cependant, malgré le fait qu’encore nombreux sont ceux pour qui l’entretien se limite au changement de pneus, de freins et d’huile, beaucoup de vos clients sont conscients qu’il y a plus à faire.

Ceux-ci sont d’ailleurs sûrement des gens que vous avez impressionnés en les sensibilisant à quelque aspect méconnu des nouvelles technologies.

Si vous leur avez dit entre autres que vous avez vérifié les piles de la télécommande de déverrouillage afin d’éviter que leur véhicule refuse même de démarrer, vous avez gagné leur confiance à vie.

Ne soyez pas surpris s’ils vous demandent du coup de vérifier leurs commandes à piles, quitte à retourner vous voir. Une vérification qui se fait au moyen de votre équipement de SSPP.

Le TSB 07-06-04-019E

Semblable service – aussi inattendu qu’important – favorise l’écoute du client quant à la pertinence de vérifier si le constructeur a émis des bulletins techniques au sujet de son véhicule.

Dans le cas des modèles GM 2005 à 2015, il pourrait ainsi savoir que le témoin d’anomalie s’allume occasionnellement en raison d’une surconsommation entraînée par un indétectable défaut de pièce.

Étonnamment, la cause en est un joint d’étanchéité par lequel l’eau s’infiltrant dans l’habitacle fausse la lecture du capteur de la position de la pédale de l’accélérateur.

Rien ne vous interdit d’envoyer un courriel aux clients qui ont un véhicule visé par le bulletin TSB 07-06-04-019E de General Motors, en précisant que vous pouvez vérifier si ce défaut les touche.

Mot d’ordre : informer

Si vous n’avez pas encore le réflexe de vérifier systématiquement si un véhicule fait l’objet de ce type de bulletin, je vous suggère fortement de l’adopter et d’en tenir vos clients informés.

Cette pratique est d’autant plus pertinente en hiver qu’elle vous permet entre autres de maximiser le chauffage, de faciliter les démarrages et de réduire la consommation. De quoi satisfaire tout client.

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X