fbpx

Lu dans La Presse : Comment jouer avec le feu ?

Autosphere » Mécanique » Lu dans La Presse : Comment jouer avec le feu ?

Dans une chronique publiée en août dans le cahier automobile de La Presse sous ce titre, un lecteur posait la question qui tue.

L’automobiliste, qui conduit un Volkswagen loué, soit un Tiguan 2014, en a pour une première fois fait faire l’entretien par un garagiste indépendant.

Demandant au chroniqueur Éric LeFrançois s’il devrait y retourner et avoir toujours affaire au même garagiste, celui-ci lui a recommandé d’aller chez un concessionnaire plutôt que de jouer avec le feu.

Je vous vois déjà insulté et en colère, du fait que ce lecteur semblait pourtant satisfait, sinon heureux, des services de ce garagiste du réseau CAA-Québec.
Un vieux réflexe
Vous vous demandez sûrement pourquoi le journaliste lui a forcé la main pour qu’il aille chez un concessionnaire de la marque, même si l’explication est simple.

L’explication n’exige pas une longue méditation, puisque M. LeFrançois admettait avoir eu un vieux réflexe, sans doute marqué par une perception qu’on a peine à changer.

Si on tient à être prospère, il faut absolument en arriver à renverser la vapeur, à faire en sorte que la nouvelle image suggérée par la techno efface celle de la mécanique de jadis.
Huit omissions à éviter

On renforce cette perception dépassée chaque fois…

• qu’on néglige de dire aux clients qu’on a accès aux mêmes informations d’entretien qu’ont les concessionnaires ;

• qu’on oublie de souligner qu’on a accès aux mêmes notes de service, aux mêmes produits et au même équipement que les concessionnaires ;

• qu’on s’abstient de souligner que les produits d’entretien tels les huiles, les filtres et les liquides proviennent essentiellement des mêmes fournisseur ;

• qu’on rate l’occasion d’indiquer ou de démontrer qu’on est en mesure d’effectuer, comme les concessionnaires, un diagnostic des systèmes électroniques ;

• qu’on omet de préciser qu’on peut de la même manière détecter des problèmes pour lesquels il y a des codes sans témoin lumineux ;

• qu’on ne pense pas ou ne s’arrête pas à vérifier, en quelques minutes à peine, si des mises à jour s’appliquent au véhicule, récent ou non ;

• qu’on recommande à un client de s’en remettre à un concessionnaire pour des travaux ou des réparations hors garantie ;

• qu’on n’affiche ni son titre de compagnon ou de maître, ni ses compétences en diverses spécialités.

Comme on a la preuve que vos clients vous respectent et vous apprécient beaucoup plus qu’ils ne le laissent paraître, pourquoi ne pas leur donner davantage de raisons de vous être fidèles ?

On vous apprécie
Il n’y a pas une semaine où je n’entends pas un automobiliste se vanter d’avoir le meilleur garagiste du monde, prêt à le recommander chaudement à un ami.

Puisqu’ils ont besoin de vous pour une multitude de services notamment indispensables, n’oubliez pas que vous êtes beaucoup plus près de vos clients que vous ne le croyez.

Ces services sont principalement ceux-ci : crevaisons, pneus, roues, alignement, équilibrage, éclairage, fluides, essuie-glace, freins, suspension, accessoires, dépannage et conseils.

Mise au point
Le propos de cette chronique correspond à la nature de la mise au point que l’AIA-Québec a adressée au chroniqueur Éric LeFrançois quant à vos moyens et vos compétences.

L’Association a par le fait même veillé à l’assurer par écrit que vos moyens et vos compétences en matière d’entretien n’ont rien à envier à ceux de la concurrence.

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X