fbpx

Carrosserie DRD : l’atelier de la jeune génération

Autosphere » Carrosserie » Carrosserie DRD : l’atelier de la jeune génération

Dans le pays du curé Labelle, la génération montante fait sa marque sous la gouverne d’un champion né.

Il y a un an, Cédric Rochon et ses partenaires, Patrick et Philippe Despatie, ouvraient à Val-David la Carrosserie DRD desservant les Laurentides, une région de 45 000 habitants.

Patrick Despatie, copropriétaire, Félix St-Louis, Alexandre Bertrand, Serge Gosselin, Maxime Desroches, Lynda Lanthier, Stéphanie Rochon, Philippe Despatie, copropriétaire, et Cédric Rochon, président, forment l’équipe de la Carrosserie DRD.

On y dispose de l’équipement dernier cri en redressement, chambre à peinture et stations de préparation, et on y offre même des services d’esthétique.

Si l’on trouve à la tête de la Carrosserie DRD cet ex-champion de ski acrobatique qu’est Cédric, c’est que malgré ses 28 ans, il s’y connaît depuis un bon moment en entretien de véhicules.

Son père possédant deux des Rôtisseries St-Hubert de la région, il a été initié très tôt à veiller à ce que son parc de plus de 30 véhicules soit bien entretenu.

Une expertise hybride

Appelé Carrossier ProColor Val-David / Val-Morin, l’atelier correspond essentiellement aux nouveaux canons des programmes d’accréditation et de certification de l’industrie.

Sous cet aspect, son volet majeur est celui de la mécanique, dont les travaux sont confiés au Garage CM Rochon, établi sur le même terrain depuis 2014.

Il n’est ainsi plus besoin de sous-traitants pour le parallélisme, les climatiseurs, le diagnostic avant et après réparation, de même que les réinitialisations, entre autres.

Ces ateliers occupant le même terrain de 180 000 pieds carrés, Cédric et ses partenaires ont donc depuis un an le type de complexe polyvalent auquel s’attendent assureurs et constructeurs.

Impeccable et fort spacieuse, la Carrosserie DRD est en voie d’obtenir les certifications Platine conduisant à la certification I-CAR Or.

En mode championnat

Cédric, qui avait dès sept ans délaissé le hockey pour le ski, est bien sûr très mordu de performance, de discipline et de l’indispensable esprit d’équipe qui conduit aux podiums.

Il n’y est par conséquent nullement question de gérer à l’ancienne, chacun étant encouragé à partager son savoir, son expérience et ses idées dans l’optique d’un perfectionnement continu.

C’est dans cet esprit qu’il entreprend chaque journée avec grand enthousiasme, puisque contrairement à ses routines sportives, aucun quotidien n’est semblable.

Le passage obligé du DEP

Bien que l’équipe soit jeune – le doyen n’a que 38 ans –, Cédric Rochon garde l’oeil ouvert sachant que tout se joue parfois grâce à une relève de premier choix.

Sous cet aspect, il a deux options : soit l’embauche de non-initiés qu’il est prêt à former sur le tas, soit celle de recrues ayant obtenu leur DEP ou étant encore en cours de formation.

À ce sujet, il apprécie particulièrement la nouvelle formule d’alternance travail-études dont le fort pourcentage de formation dans l’industrie renforce et accélère l’apprentissage.

Selon ce jeune président, la formation en carrosserie ne peut se faire de façon efficace et à jour que par un passage obligé dans les ateliers du meilleur calibre.

L’accueil reflète l’image d’un atelier où la jeune génération est aux commandes.

Le révélateur de l’ABC

À la tête d’une équipe de sa génération, Cédric Rochon se fait un devoir d’initier les débutants aux étapes les plus formatrices, soit les tâches premières d’un carrossier.

C’est en les observant dans leur façon de laver un véhicule avant inspection et de le démonter qu’il juge s’ils sont convaincus que ce qu’ils font est aussi important que les autres tâches du métier.

Comme il estime que tous les débuts sont semblables, c’est à ce moment qu’il prend la mesure de ceux qui ont le métier dans le sang et le goût de devenir des champions.

Informatique et équipement

Cédric Rochon soutient que c’est la nouvelle ère de la carrosserie qui attire les jeunes ; celle de l’informatique associée à la gestion des travaux, et celle de l’équipement qui facilite le travail.

À son atelier, il n’est d’ailleurs pas question que qui que ce soit ait à se mettre « à quatre pattes », chacun ayant d’ailleurs un élévateur à sa disposition, précise-t-il.

Jeunesse et esprit olympique dominant, le complexe du nouvel atelier de Val-David a tout pour s’adapter à des véhicules constamment raffinés.

Catégories : Carrosserie

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X