fbpx

Un exercice de souplesse

Autosphere » Carrosserie » Un exercice de souplesse

Vous êtes le meilleur de votre région ; pourquoi ne pas étendre vos procédés éprouvés vers d’autres marchés ?

La tendance se poursuit : vous êtes de plus en plus nombreux, propriétaires, à acquérir de nouveaux ateliers pour faire évoluer vos activités. Les avantages sont indéniables, et vous les aurez amplement mérités si vous tentez l’aventure, qui vous imposera un lot de contorsions imprévues. En plus de devoir être standardisée, la gestion de plusieurs ateliers impose une grande flexibilité.

Diminution du volume oblige — on le constate depuis plusieurs années avec, notamment, la baisse des accidents et la hausse des pertes totales —, aller chercher de nouveaux codes postaux, une nouvelle clientèle et souvent aussi de nouveaux assureurs, vous confère sans contredit une part bien plus consistante de la tarte. Vos standards ont fait leurs preuves ; pourquoi ne pas simplement dupliquer cette formule gagnante ? Les choses ne sont évidemment pas aussi simples.

Plus facile à dire qu’à faire

Les initiés pourront en témoigner : les bienfaits de cette fameuse formule gagnante seront peut-être bien limités à la région qui l’aura vu naître. En d’autres mots, un gestionnaire multiatelier constate dans bien des cas que ses procédés, aussi efficaces et rentables soient-ils dans une région, dépendent de plusieurs impondérables qui ne s’appliquent pas nécessairement à son nouvel atelier.

Il est évidemment souhaitable de standardiser autant que possible les activités de vos deux, trois ou quatre ateliers, pour vous permettre de centraliser la gestion de vos activités et rendre le tout plus efficace. Votre premier commerce fait 40 % de profit brut sur son matériel, tandis que le nouveau n’en fait que 25 % avec le même matériel ? L’un gaspille sans doute beaucoup plus que l’autre, vous direz-vous, et gagnerait à reproduire les « bonnes façons de faire ».

Or, vous remarquerez rapidement n’avoir peut-être pas autant de contrôle que prévu, pour cette simple raison : vos ateliers évoluent dans des marchés différents. Votre nouvel emplacement situé en périphérie de la ville accueille des véhicules, des dommages, bref, des cas qui lui sont propres, et qui nécessitent peut-être une plus grande quantité de ce matériau en question.

Autres marchés, autres procédés

Il en va de même des autres avantages qui viennent avec l’acquisition de nouveaux ateliers. En plus d’augmenter votre volume de travail, vous disposez d’espace et de personnel supplémentaire. Si vos ateliers ne sont pas trop distanciés, vous aurez le luxe, par exemple, de répartir votre volume de travail dans vos deux emplacements. Un technicien est malade ? Vous disposez d’une main-d’oeuvre flexible pour le remplacer.

Encore ici, rien ne se fait comme par magie : le transfert de travail ou de personnel d’un atelier à l’autre nécessite très souvent une adaptation spéciale. Vos techniciens de la région urbaine, habitués aux petits accrochages de voitures compactes, seront sans doute moins habitués à réparer les grosses camionnettes qui leur seront envoyées de l’autre atelier, qui circulent sur des chemins de campagne, où les accidents font beaucoup plus de dommages.

Bien plus qu’une extension de vos premières installations, vos nouveaux ateliers ont évolué sur différentes bases. Votre gestion devra s’ajuster à des procédés précis, adaptés au fil du temps au marché qu’ils desservent. Les forces qui ont fait votre succès gagneront ainsi à s’assouplir.

Catégories : Carrosserie

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

décembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X