fbpx

Une recalibration qui s’impose

Autosphere » Carrosserie » Une recalibration qui s’impose

Les systèmes d’aide à la conduite installés aux pare-brise sont si précis que les recalibrer exige la plus grande expertise.

Cet automne, PH Vitres d’autos a tenu des séances tant au Québec qu’en Ontario et dans les Maritimes, pour démontrer aux vitriers l’importance de la recalibration des systèmes de détection et expliquer les procédures de recalibrage.

Bien qu’un nombre grandissant de véhicules soient équipés de détecteurs d’obstacles et de voies, rares sont les automobilistes qui savent qu’il est obligatoire de veiller à ce qu’ils soient correctement recalibrés.

Modes statique et dynamique

André Gosselin, de PH Vitres d’autos, souligne que l’opération de recalibration est un aspect sécuritaire de première importance. (Photo : Guy O’Bomsawin)

Comme le souligne André Gosselin, cette opération, qui s’ajoute à l’installation proprement dite du pare-brise, doit se faire selon que le processus de recalibration du véhicule est de type statique, dynamique ou alliant les deux.

Les non avertis sont surpris d’apprendre que le temps nécessaire peut d’ailleurs varier entre 20 minutes et 4 heures – réparties ou non selon la marque – entre la démarche en atelier et la réinitialisation sur route.

En atelier, l’opération de recalibration par cibles et logiciel spécialisé n’est pas complexe, mais elle nécessite une formation poussée, une rigueur et une précision absolues, puisqu’aucune tolérance n’est permise.

Elle se fait dans un espace minimal de 15 pieds sur 30 pieds, suivie au besoin du volet routier d’une durée minimale et soutenue de 10 minutes sur une route à voies multiples dont la vitesse autorisée est d’au moins 70 km/h.

Il est extrêmement important de retenir qu’un décalage d’un seul millimètre correspond à un écart de lecture d’un pied, et qu’un centimètre ne peut permettre au système de freinage d’éviter l’impact.

Quatre systèmes en jeu

Les systèmes d’aide à la conduite sensibles à la recalibration sont ceux du changement de voie, du maintien de la trajectoire, de la prévention des impacts frontaux et du freinage automatique.

Il est à noter que si les conditions routières et climatiques les empêchent de détecter en continu les balises que sont les lignes et les panneaux, de même que les obstacles, ils se désactivent.

Afin de savoir si l’automobiliste utilise ou non ces systèmes, il suffit de consulter le menu de l’afficheur du tableau de bord.

Autres jantes : Si la hauteur des jantes diffère de la dimension d’origine, il faut vérifier si la recalibration de la caméra se fera ou non de façon automatique.

Catégories : Carrosserie

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

octobre, 2021

Nos partenaires

Menu
X