fbpx

Un jeu payant

Autosphere » Carrosserie » Un jeu payant

On peut être à la remorque de l’informatique de soutien, ou s’en faire un puissant allié.

Dans ma carrière, j’aurai vu grosso modo deux types de carrossiers : ceux qui foncent en agissant à l’oeil et sur-lechamp, et les inconditionnels des règles. Je présume que l’un et l’autre ont toujours eu au jeu l’attitude qu’on leur connaît comme carrossier, le jeu révélant la façon naturelle d’agir dans l’action.

Qui est le meilleur ?

Suivant cette optique, qui a le plus de chances de gagner ? Celui qui se démène à plein avec ses forces et ses talents, ou celui qui use de stratégie ? Seul, chacun peut bien y aller à sa façon, mais en équipe et en situation de concurrence, c’est une autre paire de manches. Qu’on le veuille ou non, les chiffres, au final, font foi de tout.

On sait que les résultats qui font la différence entre la première et la dernière position dépendent de l’approche de gestion, de la manière de faire en sorte que chacun puisse donner son plein rendement.

Canadien et nous

En la matière, libre à nous de tirer leçon de l’éloquente et déprimante élimination radicale du Canadien, chez qui on avait toutes les raisons de croire que, cette année, il remporterait la légendaire coupe Stanley.

Si la référence tient, c’est d’abord sous l’angle de la gestion d’équipe, puisqu’il n’y a là qu’un objet en jeu, la rondelle ; or, nous avons en atelier autant de rondelles à suivre que de véhicules.

Elle s’applique également à merveille sous l’aspect des passes. Plus elles se font rapidement et avec précision, plus le cycle est rapide et rentable.

Suivre les rondelles

Qu’on en soit conscient est une chose, mais encore faut-il savoir à tout moment, dans le complexe ballet de la production, à quelle étape en est un véhicule. Jadis, pour y arriver avec le maximum d’efficacité, il aurait fallu avoir en permanence sur une mezzanine un employé uniquement affecté à la coordination.

Depuis quelques années, l’informatique permet de réaliser ce rêve, et de loin, comme en témoignent les carrossiers qui utilisent le plein potentiel des logiciels multimédias de suivi en temps réel.

Mieux qu’à la Cage…

Comme à la Cage aux Sports, l’équipe voit la progression des travaux de chaque véhicule grâce à une série d’écrans, et sait du coup qui prendra le relais.

Mieux encore, outre le fait qu’on peut informer son propriétaire avec exactitude quant à la progression des travaux et lui transmettre des images, on maximise le processus.

Ainsi équipé, on ne peut « oublier » un véhicule durant des heures ni se retrouver dans une situation où, par confusion ou manque de suivi, le cycle est interrompu et le personnel, en attente.

À qui le tour ?

En suivant ainsi la progression de chaque tâche, on peut sans délai modifier le cheminement d’un véhicule et y gagner substantiellement en veillant à ce que sa livraison ne soit pas retardée. À qui le tour ?

Catégories : Carrosserie

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X