fbpx

Peinture : Problèmes et solutions

Quelle que soit la technologie dont on dispose, la touche finale que l’on donne en atelier demeure un défi.

Au bout de la chaîne, c’est encore à vous, les peintres, qu’est confiée la tâche de donner à votre manière le fini qui redonne aux véhicules leur lustre d’origine.

Malgré l’équipement le plus moderne et la qualité des produits, rien n’a changé quant à ce qui risque de se produire lors de l’application des peintures.

Voici donc une première chronique faisant tat de quelques-uns des problèmes auxquels il vous arrive d’être confrontés, ainsi que la façon de les éviter et de les régler.

Marbrures ou nuages

Fini marbré ou couleur métallisée d’apparence lignée.

Causes

  • Mauvaise orientation des paillettes métalliques provoquée par :
    • un pistolet au pointeau débalancé.
    • un angle d’application non perpendiculaire à la surface.
    • un excès de vaporisation dû à une trop courte distance de la surface.
    • un chevauchement inégal de la couche de peinture.
    • une mauvaise application ou l’absence d’une couche voilé
    • Surplus de solvant donnant une couleur surdiluée.
    • Vernis appliqué avant que la couche de fond ne soit sèche.
    • Mauvaise application de la couche de fond : surcharge de cette couche ou couche voilée déficiente.

Correctifs

  • Pour uniformiser les paillettes d’une couleur en une étape lorsque la peinture est encore fraîche, appliquer une couche voilée en augmentant la pression du pistolet panneau par panneau.
  • Laisser sécher la couche de fond avant d’appliquer la couche voilée.
  • Si une marbrure est toujours visible, réappliquer une couche voilée avant d’appliquer le vernis.

Précautions

  • Utiliser un pistolet toujours propre équipé de la buse recommandée pour la surface à vaporiser.
  • Avoir le bon ratio de mélange.
  • Laisser sécher la couche de fond avant de vernir.
  • Suivre les directives du fabricant de peinture.

Marques de ponçage

Gonflement, calage ou rétrécissement du feuil.

Causes

  • Ponçage excessif effectué avec un abrasif de mauvais grade.
  • Séchage ou durcissement inadéquat de l’apprêt avant le ponçage.
  • Application faite sur une surface tendre, un fini soluble ou insuffisamment cuit à l’usine.
  • Utilisation de diluant ou d’un nettoyant de surface trop puissant.

Correctifs

  • Pour les couleurs solides, une fois le fini bien sec, poncer et polir pour restaurer le lustre.
  • Pour les couleurs métallisées, poncer et reprendre l’application.

Précautions

  • Utiliser le bon grade d’abrasif.
  • Allouer aux sous-couches le temps de séchage adéquat.
  • À l’aide d’un chiffon, faire un test de solvant à forte teneur sur une petite surface pour vérifier si la peinture est soluble ; si oui, utiliser un apprêt ou un scellant à deux composants.
  • Utiliser le solvant approprié à la température, à l’humidité, au débit d’air de la cabine et à la superficie de la réparation.
  • Utiliser le nettoyant convenant à la surface.

Prochains sujets

Dans les prochaines chroniques, je traiterai d’autres problèmes, dont les yeux de poisson, la texture et les bulles, qui sont également évitables en respectant les recommandations des fournisseurs.

Catégories : Carrosserie

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X